Confinement : Israël un retour à la normale est constaté sur les routes

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël un retour à la normal est constaté sur les routes

Sur les routes en Israël, énormes embouteillages

Alors que les fêtes touchent à leur fin, beaucoup se rendent au travail ce matin (lundi) et un trafic intense est enregistré sur les routes du pays, après la mise en place de dizaines de points de contrôle sur les artères principales.

Le sénateur Gilad Bahat, chef du département d'enquête de la police: "Certains citoyens essaient de nous défier et utilisent telles et autres excuses comme les shofars."

De fortes charges de trafic ont été enregistrées ce matin (lundi) sur les axes routiers du pays, après la fin des fêtes et l'on constate un retour à une activité normale

La police se prépare à une application renforcée avec 38 points de contrôle placés sur les artères principales. Les policiers inspecteront au hasard les véhicules et les chauffeurs et essayer de faire la différence entre les contrevenants à la fermeture et les civils se rendant au travail.

Le sénateur Gilad Bahat, chef du département d'enquête de la police pour l'application de la fermeture, a affirmé dans le "Morning News" que la source des embouteillages n'est pas liés aux points de contrôle: "C'est un jour de retour au travail.

L'idée est de créer une esquisse qui, d'une part, permettra de faire respecter les instructions données, et d'autre part permettra également au peuple d'Israël de mettre un retour à la normale "

"Nous nous testons constamment pour voir si ces barrières sont efficaces et si elles le sont - elles resteront ", a annoncé le sénateur Bahat, "Nous nous concentrons principalement sur les masques, les rassemblements et les entreprises qui seront ouverts. «Un policier qui se tient au poste de contrôle n'a pas de détecteur de mensonge,  mais quand une personne arrive en voiture et dit qu'elle se rend au travail et qu'elle a toute une famille derrière lui avec des bagages, j'en doute."

Dans quelle mesure les directives de fermeture ont-elles été respectées
pendant les fêtes ?

"La plupart des gens l'ont respecté. Nous étions déployés dans l'espace public, les rues, les plages essentiellement, nous ne savons pas ce qui s'est passé dans l'espace privé.

Les résultats ne seront visibles qu'au bout de deux semaines donc il est impossible de savoir en ce moment ."Nous devons nous rappeler que la guerre n'est pas contre nous mais contre le virus. "

À la plage, 100 personnes se sont tenues avec des maillots de bain et une pancarte à la main et ont affirmé qu'il s'agissait d'une manifestation. Comment avez-vous agi lors de cet événement?

«Nous avons dispersé de tels événements ainsi que des prières qui dépassaient les limites. Nous l'avons vu dans le nord, dans le centre et dans de nombreuses régions, nous avons travaillé de manière très significative et présent pendant les fêtes. Bien sûr, il y avait des événements auxquels nous n'avons pas assisté. Nous appliquons l'équilibre que la loi stipule"

À Balfour, les manifestants étaient censés se scinder en capsules, mais cela ne s'est pas vraiment produit. À Mea Shearim, des milliers de personnes se sont rassemblées et ont manifesté.

«Nous étions tous les deux là. Les capsules sont une tentative de la police, du ministère de la Santé et du ministère de la Justice de proposer un schéma qui permettra le droit de manifester et la préservation de la santé. Ce n'est pas encore inscrit dans la réglementation.

«À Bnei Brak et aussi à Jérusalem en dehors de Balfour. Il y a eu  beaucoup de rapports pour non port de masques et  rassemblements. Tant que les gens n'intègrent  pas leur responsabilité , nous constateront une augmentation du nombre d'infections et c'est dommage.

Vous cherchez à communiquer efficacement sur vos services ?
Communiquez sur Alliancefr.com, le premier magazine juif sur le net 
Plus qu’un magazine, Alliance est une plateforme à destination de la communauté juive francophone concernée par Israël et le monde juif  
Son ADN  : offrir  une information dans tous les domaines sur Israël 
Contactez-nous pour découvrir la formule de communication qui vous convient.
tel : 01 70 00 75 75 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi