Circoncision d'un bébé d'un couple lesbien par un circonciseur orthodoxe en Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Moti Hezekiah de Modi'in Illit

Moti Hezekiah de Modi'in Illit n'a pas réfléchi à deux fois lorsqu'on lui a demandé de célébrer cette circoncision.

Lorsque Moti Ezéchias (40 ans ), marié et père de sept enfants, résident de Modiin Illit, a reçu la demande d'un couple lesbien pour la circoncision de leur bébé, il n'a pas réfléchit à deux fois. "Un ami m'a dit que sa sœur, qui vit une relation homosexuelle était très inquiète - elle voulait faire une circoncision convenable pour leur bébé mais craignait les critiques".
"C'était la première fois que je faisais une telle circoncision".

Bien sûr, il s'agit d'un problème public qui est un point d'interrogation et non un problème halakhique. Selon la Halacha, une circoncision, l'alliance, doit être contractée pour chaque enfant juif, quelle que soit l'identité de ses parents.

"Ce qui m'a conforté, c'est la partie professionnelle, qu'une mère juive veut faire une circoncision. Toutes les autres choses sont mises de côté. Ce que font les parents ne regarde pas, je ne vois que des parents qui veulent amener leur fils dans l'alliance d'Abraham et mon cœur est rempli d'amour. Mes frères et sœurs, mes fils et filles d'Israël, et leurs choix, aussi difficiles soient-ils, ne me font pas de mal. "

Bien que la question halakhique soit claire, il existe des questions techniques concernant la conduite de la circoncision .
Selon la Halacha, la plupart de la cérémonie est dirigée par des hommes, et le fait qu'il y ait deux mères sans père en arrière-plan, a fixé une série d'examens qui devaient être effectués. "Il y a eu plusieurs discussions pour que la cérémonie se passe bien, qui ferait les bénédictions
Le parrain (le sandak) était le père d'une des femmes.

Ezéchias dit que la cérémonie a été particulièrement émouvante "Personne ne s'y sentait anormal ou mal. Après la cérémonie, j'ai visité leur maison ,plusieurs fois où le bébé était né afin de m'assurer que tout se passe bien. À ce jour, je suis en contact avec les deux parents, ils m'envoient des photos du bébé."

"Il y a une douleur personnelle quand il s'agit des décisions des gens, mais cela n'a pas d'importance. Je ne fixe pas un monde ni ne dis aux gens quoi faire. Ce n'est pas ma mission. Ma mission est d'amener un bébé juif dans l'alliance d'Abraham, et toute personne impliquée. Pour lui, le bébé  il sera heureux. J'adorerais conclure de telles autres circoncisions,. J'embrasserai volontiers tout enfant juif que les parents demanderont, et peu importe ce que le père ou la mère font dans leur vie personnelle. "

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi