Chypre : 12 jeunes Israéliens soupçonnaient de viol sur une touriste britannique

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
12 israéliens suspectés de viol sur une touriste britannique

AFFAIRE DE VIOL À CHYPRE: 3 SUR 12 ISRAÉLIENS INCULPÉS RECONNAISSENT AVOIR EU DES RAPPORTS SEXUELS NON CONSENTIS AVEC UNE JEUNE FEMME.

La police chypriote enquête sur une plainte déposée par une jeune femme qui affirmait avoir été violée par des Israéliens dans la ville côtière d'Ayia Napa.

Sur les douze adolescents israéliens soupçonnés d'avoir violé une touriste britannique âgé de 19 ans mardi soir dans un hôtel d'Ayia Napa, trois affirment avoir eu des relations sexuelles avec elle et neuf autres prétendent n'avoir rien à voir avec l'incident.
 

L’enquête est confiée à la police de Famagouste, qui a pu trouver des preuves médico-légales reliant les jeunes au lieu du crime allégué, a rapporté Channel 12. Tous les Israéliens ont été arrêtés à l'hôtel mercredi matin.  

Les 12 auteurs présumés ont comparu devant le tribunal jeudi et ont été placés en détention provisoire pour huit jours supplémentaires. La KAN Radio a rapporté que certains des suspects avaient dit à leurs parents qu'ils étaient maltraités par les autorités chypriotes.

Une des mères des jeunes Israéliens a déclaré à Channel 12 que son fils ne parlait pas bien l'anglais et ne comprenait pas le processus juridique auquel il est soumis. Selon elle, il l'a appelée  "en larmes" et répétait "Je n'ai rien fait."

Le conseil du ministère des Affaires étrangères, Yossef Wurmbrand, à Nicosie, est en contact avec les Israéliens détenus et leurs familles.

Ces jeunes Israéliens ont devançait l'appel de leur service militaire et nient les allégations. Selon eux, la touriste britannique s'est liée d'amitié avec deux des membres du groupe, l'un des deux aidant l'autre avec la communication anglais-hébreu. 
De nombreux clients israéliens se sont rendus à l'hôtel durant cette période de l'année et sont rentrés en contact avec la chaîne israélienne  Channel 12 pour informer qu'un groupe important de Britanniques avait commencé à frapper des Israéliens qu'ils pensaient être proches des présumés accusés.

Le tribunal de Chypre a prolongé de huit jours l'arrestation des Israéliens, à la demande de la police.

Ces jeunes Israéliens ont affirmé qu'ils avaient bien été frappés par la police et par des jeunes britanniques, dont l'un aurait encouragé la victime à déposer   plainte à la police.

Actuellement, trois des douze Israéliens arrêtés ont admis avoir eu des relations sexuelles consenties avec la fille,  les 9 autres nient avoir été en contact avec elle.

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi