Le programme israélien STEM vise à freiner la fuite des cerveaux

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, High-Tech, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le programme israélien STEM vise à freiner la fuite des cerveaux

Depuis des années, le gouvernement israélien tente activement de lutter contre l'exode d'universitaires en quête d’installations de recherche de premier ordre et d’emplois mieux rémunérés à l'étranger.

Depuis 2010, il a dépensé des millions de dollars en campagnes et en incitations destinées à inciter les doctorants israéliens à revenir dans l'Etat juif. En 2013, il a lancé le programme israélien National Brain Gain, en collaboration avec un certain nombre de ministères, pour faciliter le retour des professionnels et de leurs familles.

Mais il semble que la fuite des cerveaux n'ait pas diminué. Selon un rapport publié en juillet 2017 par le Bureau central des statistiques, 11% des Israéliens titulaires de doctorats d'universités et d'établissements d'enseignement supérieur israéliens vivent à l'étranger depuis au moins trois ans et près de 6% de tous les Israéliens diplômés entre 1980 et 2010 ont résidé en dehors d'Israël pendant trois ans ou plus.

Le secteur privé a également entrepris ses propres efforts. Déterminé à rapatrier des universitaires israéliens dans leur pays d'origine et à attirer des chercheurs postdoctoraux d'Amérique du Nord vers des universités israéliennes, Mortimer Zuckerman, éditeur de journaux et philanthrope américain, a investi dans la recherche STEM en janvier 2016 avec plus de 100 millions de dollars de bourses des activités destinées à des étudiants triés sur le volet et à des professeurs choisissant de faire des recherches dans quatre grandes universités israéliennes - Université de Tel Aviv, Technion - Institut israélien de technologie, Institut Weizmann des sciences et Université hébraïque de Jérusalem - au cours des 20 prochaines années.

Le programme vise à offrir des avantages à ces «chercheurs Zuckerman», aux étudiants et aux professeurs qui mènent leurs recherches dans les domaines STEM (science, technologie, ingénierie et mathématiques) en fournissant des ressources indispensables, des financements à grande échelle et une exposition à la recherche et à la culture des startup aux chercheurs postdoctoraux et aux professeurs qui posent leur candidature pour des bourses d'études.

Un appel de candidatures pour la bourse postdoctorale Zuckerman Israël 2018-2019 a été lancé par la fondation et les demandes doivent être reçues au plus tard le 29 décembre 2017.

Qu'est-ce qui empêche les étudiants postdoctoraux de venir en Israël?

Zuckerman a lancé le programme STEM Leadership pour soutenir les futures générations de dirigeants STEM, mais aussi pour favoriser une plus grande collaboration scientifique entre les universitaires américains et israéliens. Selon le Dr Danny Ben-Zvi, un chercheur de Zuckerman menant des recherches à l'Université hébraïque de Jérusalem, Israël a besoin d'un programme comme l'initiative STEM Leadership pour permettre aux chercheurs de continuer à apporter des contributions scientifiques remarquables d'Israël.

Les chercheurs de l'initiative Zuckerman obtiennent des fonds pour de l'équipement de premier ordre, y compris des ordinateurs et des microscopes, pour compléter leurs recherches

Les chercheurs de l'initiative Zuckerman obtiennent des fonds pour de l'équipement de premier ordre, y compris des ordinateurs et des microscopes, pour compléter leurs recherches

Il explique: "La science en Israël est géniale. Nous publions très bien. Nous faisons de bonnes choses, surtout grâce à des étudiants en doctorat talentueux. Il n'y a pas de problème avec la science en soi. Le problème est de convaincre quelqu'un de très bon, du MIT, par exemple, de faire un post-doc en Israël à la place de, disons, Oxford à Cambridge".

Le Dr Ben-Zvi, qui a obtenu son baccalauréat universitaire en sciences du programme Talpiot de l'Université hébraïque et a commencé ses études de doctorat à l'Institut Weizmann, est retourné à l'Université hébraïque de Jérusalem après avoir complété une recherche postdoctorale à l'Université Harvard.

Chaque année, un chercheur principal ou un chef de groupe de recherche de chacune des quatre universités reçoit un généreux don du programme STEM de Zuckerman permettant d’ouvrir son laboratoire et d’acheter l'équipement nécessaire pour mener ses recherches. C'est ce qui est arrivé à Ben-Zvi, qui a étudié les effets du corps après une chirurgie de perte de poids.

«Si vous voulez avoir aussi bien qu'à Harvard, vous devez être en mesure d'acheter l'équipement qui vous aidera à faire les recherches dont vous avez besoin», dit-il. "Grâce au don généreux de la fondation, j'ai pu obtenir mon équipement.

Mais si les universités israéliennes veulent entrer en lice pour des programmes scientifiques de haut niveau aux côtés des universités américaines telles que Brown et Harvard et des écoles supérieures de mathématiques et de sciences comme le MIT, il faudra peut-être beaucoup plus qu’un équipement au top.

Des difficultés telles que les salaires peu élevés habituellement offerts à un stagiaire postdoctorant et le coût élevé de la vie en Israël ont été reconnus coupables de dissuader les étudiants d'obtenir leurs diplômes ici. Le programme Zuckerman STEM Leadership veut naviguer entre ces obstacles.

Certains Occidentaux craignent également de visiter ou de vivre dans un pays qui fait régulièrement la une des journaux internationaux à cause d’attentats terroristes et autres problèmes de sécurité. Les chercheurs de Zuckerman qui viennent étudier en Israël apprennent rapidement qu'Israël n'est pas seulement ce que vous voyez dans les nouvelles.

Selon un rapport de l'université de Tel Aviv sur le programme Zuckerman, la fondation espère que ce partenariat débouchera sur des relations durables et des collaborations mutuelles et sur un partenariat américano-israélien renforcé qui se poursuivra après le retour des chercheurs de Zuckerman aux États-Unis. De la même manière, l'espoir est que les dirigeants académiques israéliens retourneront dans leurs institutions de recherche en Israël et feront progresser l'effort de collaboration en science entre les deux nations.

"Israël grandit dans la science et la technologie, offrant beaucoup de potentiel pour la croissance collaborative, le développement personnel, et les possibilités de suivre ses passions," dit Smarsh.

Le programme de leadership STEM a été reconnu à la fois par le président israélien Reuven Rivlin et par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. Dans un message vidéo spécial à l'ossasion d'une conférence de presse américaine lors de son lancement en 2016, Netanyahu a déclaré: "Ce projet aidera à ramener chez eux certains des fils et des filles les plus brillants d'Israël, leur permettant de faire progresser leur carrière ici et de contribuer à l'excellence scientifique croissante d'Israël. Cela permettra également à certains des jeunes scientifiques les plus brillants d'Amérique de mener leurs recherches en Israël. "

Source : nocamels.com

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi