Cette femme voit la vie en rouge depuis quarante ans

Actualités, Culture, Insolites - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Cette femme voit la vie en rouge depuis quarante ans

Zorika Rebernick est  une enseignante à la retraite, elle vit dans une maison rouge, où elle mange dans des assiettes rouges, voit à travers des lunettes rouges et dort dans une literie rouge. Ses cheveux sont également teints en rouge bien sûr.

"Quand j'ai eu 18 ou 19 ans, j'ai soudainement eu envie de porter du rouge", dit-elle. "Il ne devrait plus rien à voir dans la décoration de ma maison ou dans mes vêtements qui ne soit pas de la couleur rouge." Elle explique que la couleur du rubis lui donne un sentiment de force et de puissance.

L'obsession de la couleur rouge pour Rebernick en a fait une personnalité célèbre dans sa ville de Barza, près de la ville de Tuzla, dans le nord de la Bosnie. "Tout le monde me connaît. Dès que les gens me voient, ils m'offrent toutes sortes de choses rouges", dit-elle. Elle souligne qu'elle refuse tout cadeau qui ne serait pas rouge, peu importe le prix.

Zorika Rebernick a rougi sa vie et elle a l'intention de continuer exactement de la même manière, même après son décès.

Après quatre décennies à porter des pieds à la tête du rouge, cette Bosniaque, âgée de 67 ans, s'est également équipée de pierres tombales spéciales en granit rouge importées d'Inde. Elle sera également déposée sur les tombes où elle et son mari, Zoran, seront enterrés - bien sûr, elle portait une robe de mariée rouge.

Le seul problème est que son mari ne remarque pas que Zorika porte quelque chose de nouveau. "Je ne remarque pas la différence", dit-il. "C'est tout pareil."

Zorika n’acceptera peut-être pas d’abandonner le rouge mais au moins elle sait qu’elle a d’autres personnes à travers le monde qui vivent également à travers une couleur unique , c'est le cas de Abou Zakour qui vit à Alep, en Syrie, âgé de 70 ans, et qui lui n'utilise que des objets jaunes depuis 36 ans : vêtements, téléphone, oreillers et montres.

Abou Zakour, qui est déjà considéré comme faisant partie du patrimoine de la ville, dit qu'il n'en révélera la raison  du choix de cette couleur unique que dans le testament.

L'homme en jaune qui fait partie du patrimoine de la ville d'Alep

L'homme en jaune qui fait partie du patrimoine de la ville d'Alep

 

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi