La police va annuler 300 000 casiers judiciaires de citoyens israéliens

Actualités, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
300 000 casiers judiciaires de citoyens israéliens vont être annulés

La police va annuler quelque 300 000 casiers judiciaires de citoyens israéliens à l'occasion des célébrations du 70e anniversaire de la fête de l'indépendance d'Israël.

Le surintendant de police Roni Alsheikh a présenté le plan, expliquant qu'il existe des critères clairs qui permettront la suppression automatique des dossiers fermés faute de preuves ou de manque d'intérêt public.

"La police israélienne agit pour la prévention situationnelle - pour aider les citoyens normatifs à prévenir les erreurs et les infractions, et parfois aussi pour aider ceux qui ont commis une infraction à retourner au bercail et mener des vies de citoyens respectueux de la loi", a expliqué M. Alsheikh. 

Les dossiers criminels seront supprimés pour les citoyens dont les données rétrospectives indiquent qu'ils sont des citoyens normatifs qui auraient pu être soupçonnés et qui n'ont pas réussi à réfuter les soupçons à leur égard ou qui ont échoué à un moment donné, mais qui ne répondent pas à la définition de délinquant. Ce plan est appelé "New Chance" (nouvelle chance)

Ce plan est appelé "New Chance"

Ce plan est appelé "New Chance"

Dans le cadre de «New Chance», les pouvoirs d'annulation accordés à la police seront étendus comme indiqué ci-dessus et 339 000 dossiers d'enquête impliquant quelque 300 000 citoyens de l'État d'Israël, résidents de la région, étrangers et touristes, dont environ 34 000 mineurs, seront retirés du registre. La mise en œuvre du plan débutera dans les prochaines semaines.

Il convient de souligner que les dossiers d'enquête sur des infractions graves de violence, d'infractions sexuelles graves, de sécurité, de meurtre et d'infractions à l'article 17 de la loi sur le registre du crime et la réadaptation des délinquants ne seront pas annulés. La police procédera à l'annulation des dossiers au moyen d'un mécanisme informatisé.

Le ministre de la Sécurité publique et des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, a déclaré: "C'est une très bonne nouvelle pour les civils qui ont été interrogés parce qu'ils étaient soupçonnés d'activités criminelles. Cela ôtera cette tache sur leur passé".

"Il n'y a pas de raison que des soupçons planent au-dessus des têtes de citoyens qui n'ont jamais été accusés d'infraction criminelle. J’accorde une grande importance à cette initiative, et je salue le fait que des centaines de milliers de citoyens auront l'occasion d'ouvrir une nouvelle page à l'occasion du 70ème anniversaire de la création de l'Etat d'Israël ", a ajouté M. Erdan.

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi