Antisémitisme : une guerre est déclarée pour pouvoir suspendre sa mezouza à sa porte

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
une guerre est déclarée pour pouvoir suspendre sa mezouza à sa porte

Un projet de loi visant à garantir le droit des Californiens de suspendre des mezuzahs sur leurs cadres de porte a été présenté à la législature de l'État et se dirige vers le bureau du gouverneur Gavin Newsom .

"Le SB 652 interdit aux propriétaires et aux associations de copropriétaires d'interdire l'affichage d'objets religieux d'une certaine taille sur les portes et les encadrements de portes. Le projet de loi, connu sous le nom de «projet de loi sur la mezouza"
Bien qu'il bénéficie également du soutien d'organisations laïques, ainsi que de groupes catholiques et hindous - fait suite à des plaintes de locataires juifs et de co-propriétaires.

Le projet de loi 72-0 a été adopté par l'Assemblée le 8 juillet, après avoir été approuvé par le Sénat le 6 mai.

Le projet de loi bénéficie du ferme soutien de la Ligue anti-diffamation, qui a envoyé le mois dernier une lettre de soutien au président de la Commission du pouvoir judiciaire de l'Assemblée, le représentant Mark Stone.

«Depuis des millénaires, les Juifs placent des mezuzahs sur les encadrements des portes de leurs maisons, conformément à une obligation religieuse enracinée dans la Torah », indique la lettre signée par la Directrice législative de l’ADL, basée à San Francisco, Nancy Appel.

«Accrocher une mezouza n'est pas un choix décoratif pour les Juifs», a écrit Appel, «ni même un choix de quelque nature que ce soit».

Au fil des ans, les bureaux d'ADL en Californie ont reçu un certain nombre de plaintes de locataires juifs et de copropriétaires. Meir Messingher Lang, un entrepreneur de haute technologie âgé de 33 ans, a déclaré qu'il était abasourdi lorsque peu après avoir emménagé dans un appartement avec son épouse à Mountain View, un gestionnaire immobilier lui a dit que leur mezouza violait la politique de l'immeuble en matière de porte extérieure. décorations.

Meïr Lang a déclaré que le syndic de l'immeuble lui avait dit que "rien ne pouvait être accroché à la porte" dans ce tout nouveau complexe d'appartements haut de gamme, encore en construction alors même que sa femme et lui emménageaient.

Nancy Appel l'a aidé à rédiger un e-mail à son propriétaire. Ils n'ont jamais eu de réponse.
Meir Lang et sa femme ont maintenu leur mezouza sur l'encadrement de la porte

Plus jamais eu de plainte ni de réponse au mail bien entendu !

Tout le monde n'a pas cette chance. Le sénateur d'État Ben Allen, un démocrate du sud de la Californie, a déclaré que ses collègues avaient entendu parler d'un homme dont l'association de propriétaires à San Diego avait insisté pour qu'il retire sa mezouza d'un appartement qu'il avait acheté. Plutôt que de faire face aux dépenses d'un combat juridique prolongé et forcément coûteux l'homme obéit.

" Cela l'a blessé, être propriétaire est de ne pas pouvoir accroché sa mezouza, est un comble ", a déclaré Allen.

"C'est quelque chose que je trouve proprement scandaleux", a déclaré Allen. «Je n'ai pas à vous expliquer qu'une mezouza est une expression importante de notre foi. En tant que Juifs, nous sommes obligés de placer une mezouza à notre porte. Cela fait partie du v'ahavta », le premier paragraphe complet de la section Shema des offices de prière juifs.

Parmi les divers soutiens du projet figurent l'Association nationale des travailleurs sociaux, l'agence de justice sociale juive Bend the Arc, la California Catholic Conference et la Hindu American Foundation. Selon Nancy Appel, une personne de cette dernière organisation lui a dit plus tôt cette année que les hindous placent aussi traditionnellement des ornements religieux sur leurs portes.

Le sénateur Ben Allen a déclaré qu'il ne pensait pas que les interdictions de suspendre les mezuzahs, établies par les propriétaires et les gérants de propriétés, découlent de vues antisémites. Mais ils font preuve d’une «incroyable insensibilité», a-t-il déclaré.

Cinq autres États - le Connecticut, la Floride, l'Illinois, le Rhode Island et le Texas - ont déjà des lois similaires en vigueur, a déclaré l'ADL.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi