L'internet de la haine ou la haine d'internet?

Billet de Claudine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

L'internet de la haine ou la haine d'internet ?
 1"L'argent et le nombre sont les deux armes de nos détracteurs, nous n'avons ni l'un ni l'autre.
Seuls notre sens de la justice, notre pugnacité, et notre volonté de rétablir cet équilibre nous permettent de gagner"

2 "La haine tue plus que le sida et le cancer réunis."
3 "Ne pas confondre le contenant et le contenu"
4 Nous sommes sensibles à l'expression du verbe,nous avons vu qu'il peut créer des mondes et parfois les mondes des ténèbres, "Le combat de la haine ne peut se faire dans la haine, il faut augmenter le bon pour réduire le mauvais" Invitée avec Monsieur Macina du site reinfo-israel.com par Betty Dan directrice de radio Judaica et du Magazine belge Contact J, à une conférence au Cercle Ben-Gourion à Bruxelles, le mardi 17 décembre, sur le thème l'internet de la haine, nous décidons de tenir un discours positif et constructif devant un auditoire attentif et chaleureux. La parole m'est donnée en premier, j'en profite pour annoncer nos couleurs.
"Le combat de la haine, ne peut se faire dans la haine. il faut augmenter le bon pour réduire le mauvais"
J'argumente : Se battre contre 2000 sites incitant àla haine raciale, risque de nous contaminer, combattre la haine par la haine est pernicieux. La solution est de créer des sites d'informations. Face à nos détracteurs,seul rétablir l'équilibre permet de gagner la bataille."
Monsieur Macina intervient ensuite, argumentant fort de son expérience dans le rapprochement des juifs et des chrétiens, et de son site crée voici prés de 3 ans,que nous n'étions pas des relais d'informations ou d'actualité, que notre travail consistait à susciter une réflexion à contre courant de cette actualité pour le moins manichéenne, et ainsi de rectifier une façon de voir les choses et Israël Le message semble bien passé, les questions s'interpellent, dans un bon esprit, des non-juifs présents dans la salle nous ont fait non seulement l'amitié de venir mais aussi de nous rappeller que nous avons encore des amis non-juifs soutenant le peuple juif et Israël. En ces temps troublés il est nécessaire d'entendre ces témoignages. A la fin de la conférence, la plupart sont venus nous poser des questions sur nos sites respectifs et nous remercier, je retiens celui de cette dame, accompagnée de son époux
" C'est mon mari qui s'occupe d'internet, mais là vous m'avez donnée envie moi aussi d'y participer, et je vais m'y mettre".
Cette conférence sera diffusée sur radio judaica au mois de Janvier En attendant voici un article de fond traitant du sujet :
"L'argent et le nombre sont les deux armes de nos détracteurs, nous n'avons ni l'un ni l'autre.
Seuls notre sens de la justice, notre pugnacité, et notre volonté de rétablir cet équilibre nous permettent de gagner"
On aimerait dire, non à l'internet de la haine, non à un internet où les limites de l'indicible sont tous les jours franchis, non à un l'internet où les sanctions sur ces actes sont si peu et parfois impossible à appliquer .
On aimerait, mais n'est ce pas comme rêver d'un autre monde ?
Ne sommes nous pas en train de confondre liberté d'expression et représsion de la haine ?
La liberté d'expression est un droit fondamental, il garanti la démocratie, il est dangeureux qu'il soit menacé il ne peut pas et ne doit pas être utilisé à sens unique.
Ceux qui pensent qu'elle est responsable de la haine se trompent, c'est l'arbre qui cache la forêt, elle est responsable seulement de son expression.
Cette haine quant à elle, doit être dénoncée, traquée, mais sans nous laisser contaminer, car quoi de plus pernicieux que de combattre la haine par la haine ?
Ce n'est pas en baillonant les bouches, ou plus précisemment les souris que nous interdirons la pensée d'agir.
Nous ne leurrons pas, Men kampf n'a pas eu besoin d'internet pour trouver ses partisans.
Cette haine existe, persiste et signe, tous les jours, chaque slogan ou cri de haine trouvent ses partisans.
Un intervenant sur le forum d'Aliance disait ceci, " avant internet je ne savais pas qu'on nous détestait autant"
Mais il ajouta "Je suis dans un pays où je peux crier haut et fort toutes les injustices d'où qu'elles viennent" ce sont les deux faces d'une même pièce . La liberté d'expression.
Celui qui énonce la haine et celui qui la dénonce.
Pour la première fois dans l'histoire de l'homme, nos ennemis sont présents, accessibles mais invisibles, on traque des mots expédiés d'un serveur suédois où la liberté d'expression est exacerbée, où notre législation ne peut être appliquée.
La haine diffusée sur internet est contagieuse, c'est un virus hors pair, elle donne des convictions à ceux qui en cherchent, et renforce le faible et l'hésitant.
"La haine tue plus que le sida et le cancer réunis." La haine est un délit, si elle appelle au meutre, à la violence physique à la négation de l'identité de l'autre, à sa diffamation.
La haine porte en elle tous les germes de la mort, du morbide, de l'anéantissement, elle est le moteur des guerres.
C'est une anpidémie, elle tue plus que le sida et le cancer réunis.
Elle se propage par un seul mot, une seule idée, un slogan, et voici les vieux démons réveillés pour déchainer les pires violences.
"Ne pas confondre le contenant et le contenu" Alors comment dire non à l'internet de la haine ? plus exactement, comment combattre la haine ?
Il faut apprendre à la combattre avec la raison et les moyens que nous avons, ce moyen peut et doit être internet.
Internet est un outil de communication, le plus extraordinaire qui soit, il véhicule des idées.
Vouloir diaboliser internet, c'est guerir les symptomes plutot que la maladie, la haine est une maladie, mais internet n'est qu'un médium, un support, un véhicule, le reflet de l'homme dans sa pire expression , mais quelques fois dans sa meilleure .
Cessons de confondre le contenant et le contenu.
Lorsque vous surfez sur internet vous trouvez tout : le pire et le meilleur, on peut décider de s'arreter sur le pire et de vouloir le combattre, on peut décider de s'arreter sur le meilleur et de comprendre que pour combattre le mal il suffit d'augmenter le bon.
C'est la solution.
nous sommes sensibles à l'expression du verbe, plus que tout autre peuple, nous avons vu qu'il peut créer des mondes et parfois les mondes des ténèbres, Nous ne sommes pas non plus liberticide parce que nous la traquons, nous sommes vigilants car nous savons mieux que d'autres ce que l'expression de la haine peut faire.
L'ignorance est le creuset de la haine et de la violence, la culture de la haine existe, il faut savoir la combattre en rétablissant, sans cesse et sans faillir, l'équilibre de l'information, écrire des articles de fond pour informer plus que pour dénoncer, ou déformer.
Les moteurs de recherches feront le reste.
En effet, tous nos articles sont repris régulièrement par les moteurs d'indexation d'internet, et lorsque certains internautes rentre le mot Arafat ou Palestine, ou territoires sur ces moteurs, il a la bonne surprise de tomber le plus souvent sur un site comme re-info.com ou Alliance plutôt que sur radioislam, c'est encourageant nous ne semons plus dans le désert.
Plus que tout autre peuple, nous sommes sensibles à l'expression du verbe, plus que tout autre peuple, nous avons vu qu'il peut créer des mondes et parfois les mondes des ténèbres, mais nous savons aussi, qu'il suffit d'une petite chandelle pour éclairer le plus obscur tunel. Claudine Douillet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi