L'humour dans tout ses états...

Billet de Claudine - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

L'humour dans tout ses états...

Peut-on rire de tout ?

Question récurente posée à nos humoristes suite à la "triste affaire Dieudonné" et dont certaines réponses prêtes à fuser s'imposent; telle que celle de Lapalice "oui, si l'on rit c'est que l'on peut..."ou à la Desproges "oui, mais pas avec tout le monde" et enfin la mienne " oui si c'est de l'humour..."

On ne peut pas forcer le rire, c'est bien d'ailleurs la chose la plus difficile que de faire rire.
Pour en revenir au tollé déclenché par son sketche, Dieudonné n'essayait pas de faire rire, mais d'utiliser son rôle d'humoriste pour passer un message .

La preuve, c'est qu'il enfonce le clou lors d'une interview ultérieure, où il dénonce toute forme de communautarisme, et "qu'il se torche le derrière avec le drapeau d'Israël"..alors qu'aucun de ses spectacles ne contient ce genre de scène,.

La question n'a rien donc rien voir avec ce sketche.

En revanche, que peut on dire lorsque ce même Dieudonné avec son compère, Elie Semoun, clamait haut et fort " En 45 les boch n'ont pas fini leur travail..." ? Tout le monde riait... même les juifs.
La différence est justement là. Il y a le rire de nous, par nous, ou l'autodérision et le rire des autres sur nous....plus grinçant, voire inacceptable, -ceci est valable pour toutes les minorités ou communautés- .

Tant qu' Elie Semoun était son face à face lors de leur spectacle en duo, et qu'il en disait autant sur la communauté africaine, aucun risque de penser à de l'antisémitisme ou à un racisme quelconque....
Hors contexte cela devient plus difficile et le dérapage plus facile.

Cependant, je rejoins totalement ce qu'a répondu de façon magistrale Michel Boujenah lors de l'émission "on à tout essayé " et que je résume.
" je suis écoeuré de ce qu'a fait Dieudonné, tout autant que je suis écoeuré qu'on lui ait interdit de faire son travail, son spectacle.
Son sckeche était vulgaire, grossier autant que d'avoir menacé les patrons de l'Olympia de leur interdire de produire Dieudonné.
Il y a des lois en France, elles sont là pour nous protéger, ce qu'il a fait est passible de loi, il doit être jugé pour ce qu'il à fait, mais nous n'avons pas le droit de faire justice nous-même en lui interdisant de travailler".
Lui avoir interdit de faire son spectacle a eu un résultat contraire à celui escompté : il a fait son spectacle dans la rue, avec beaucoup plus de spectateurs que ne pouvait contenir la salle de l'Olympia.... Il est passé pour une nouvelle victime du "lobby juif", ce qui risque de jouer en sa faveur lors de son procés.

La vraie question n'était donc pas , peut-on rire de tout , mais peut on tout dire au nom de la sacro sainte liberté d'expression ? Faut il dénoncer toute déviance jugée raciste ou/et antisémite ? et dans ce cas là où commence et où s'arrête la liberté d'expression ?
Voilà le centre du débat, mais il peut manquer d'humour....
Claudine Douillet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi