Israël: David Ben Gourion souhaitait davantage de femmes au gouvernement

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: David Ben Gourion souhaitait davantage de femmes au gouvernement

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, les archives de Tsahal au ministère de la Défense ont révélé pour la première fois une lettre rare du premier Premier ministre du pays, David Ben Gourion, demandant l'inclusion des femmes au gouvernement ainsi qu'une lettre écrite à Ben -Gurion par Esther Arditi, surnommée « l'ange en blanc ».

La première lettre a été écrite par Ben Gourion en 1948, deux mois avant la création de l'Etat d'Israël il y a près de 70 ans. Dans la lettre, il parle de son point de vue sur l'importance de nommer des femmes au gouvernement.

"Je pense que la nomination d'une femme au gouvernement est un grand privilège et un devoir pour le Yishouv", a-t-il déclaré dans une lettre adressée au Conseil des femmes, au WIZO Women's Union, à la Mizrahi Women, à l’Association féminine pour l’égalité des droits, l'Organisation des femmes de Hapoel Hamizrahi, la Fédération des femmes de Hadassah et la Fédération mondiale des femmes de la WIZO.

"Cela me semble un devoir d'honneur non seulement envers nos mères, sœurs, épouses et filles, qui portent le fardeau de construire et de façonner l'image du Yishouv, mais aussi envers le monde et nos voisins. Dans le gouvernement, il y a un drapeau - le drapeau de la liberté et de l'égalité », écrit-il.

En outre, les archives ont révélé une lettre écrite par Esther Arditi, surnommée «l'ange en blanc» pour son travail d'ambulancière paramédicale, sauvant et soignant des pilotes et des soldats de Tsahal blessés sur le champ de bataille.

Esther Arditi, née en 1937 à Sofia, en Bulgarie, a été déportée avec sa famille en Italie pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1953, à l'âge de 16 ans, lorsqu'elle a terminé ses études secondaires, elle a décidé d'immigrer en Israël, de s'enrôler dans l'armée israélienne et a été affectée à l'armée de l'air. Elle a été envoyée à un cours de sauvetage paramédical qu'elle a achevé avec succès le 22 novembre 1954.

Esther Arditi, l'Ange en Blanc

Esther Arditi, l'Ange en Blanc

Dans la nuit du 29 novembre 1954, une semaine seulement après avoir été certifiée sauveteuse, elle était en poste à la base aérienne de Hatzor lorsqu'un avion piloté par le major Yaakov Salmon et dirigé par le major Shlomo Hertzman s'est écrasé à l’atterrissage, le mauvais temps ayant provoqué l'extinction des feux de piste.

L'avion a commencé à brûler rapidement, et les munitions ont commencé à exploser.

Esther Arditi, qui n'avait pas encore son permis de conduire, s'est précipitée sur les lieux de l'accident et malgré les cris de ses compagnons de sauvetage lui enjoignant de rester à l'écart de l'avion en feu, la soldate âgée de 17 ans a secouru les deux hommes blessés juste avant l’explosion de l’appareil en flammes.

Pour cela, elle a reçu une citation honorifique du chef d'état-major des FDI, Moshe Dayan, qui a ensuite été convertie en une Médaille de Distinction. Esther Arditi a été la seule femme soldat de l'histoire de la FID à être décorée d'une telle médaille.

Le pilote et son co-pilote ont été évacués à l'hôpital. Hertzman a succombé à ses blessures et Salmon s'est rétabli. Finalement, la famille de Salmon a adopté Esther Arditi, qui était une soldate solitaire (sans famille proche en Israël pour l'aider).

Quand le commandant de l'armée de l'air, le Maj.-Gen. Dan Tolkovsky, a découvert qu’Esther Arditi était une soldate solitaire qui restait sur la base même pendant ses vacances, il a pris des mesures pour assurer son avenir.

"Quand la date de fin de service approchera, il sera nécessaire de l'aider et de l'inscrire dans un cadre de formation professionnelle approprié pour qu'elle ne soit pas perdue et ne retourne pas en Italie", écrit-il dans une lettre également récemment révélé.

Durant la guerre des Six Jours, Esther Arditi s'est porté volontaire pour servir comme infirmière à l'unité des blessés de la Brigade des Parachutistes à Jérusalem, et a ensuite accompagné les parachutistes comme infirmière de combat pendant la conquête du Mur des Lamentations.

Quelques années plus tard, pendant la guerre de Yom Kippour, elle s'est portée volontaire pour aider dans un hôpital de campagne près du canal de Suez. En 1975, elle a reçu une lettre spéciale de gratitude pour son bénévolat de la part du président Ephraim Katzir.

Après avoir terminé son service militaire, elle a étudié l’infirmerie à l'hôpital Carmel de Haïfa.

Quinze ans plus tard, Esther Arditi, devenue guide touristique, a demandé à présenter sa famille à David Ben Gourion. Dans une lettre modeste, Arditi écrit au Premier ministre pour lui parler un peu d'elle-même et du souhait de sa famille: «Une famille avec la citoyenneté italienne, dont le plus grand rêve est de serrer la main de l'honorable David Ben Gourion! Moi aussi, je serais très heureuse de serrer la main de M. Ben Gourion », écrit-elle.

Arditi est décédé le 20 février 2003, lors d'une visite à des parents en Italie et a été enterrée à Livourne.

Une rue du quartier de Givat Hananya à Jérusalem a été baptisée «L'Ange en blanc» en son honneur.

Source : Jpost

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi