Sept bâtiments israéliens qui vous feront lever les yeux au ciel

Actualités, Alyah Story, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Sept bâtiments israéliens qui vous feront lever les yeux au ciel

Le mantra austère «less is more» de la première moitié du XXe siècle a cédé la place à l'approche postmoderne «less is bore» qui a montré que les bâtiments pouvaient être à la fois fonctionnels et artistiques, incorporant même des éléments d'ironie et d'asymétrie.

Tandis que «less is more» définit les célèbres bâtiments du Bauhaus de la ville blanche qui ont valu à Tel-Aviv la désignation de site du patrimoine mondial de l'UNESCO, l'approche «less is bore» de Tel Aviv et d'autres localités israéliennes a conduit à des structures qui arrêtent les passants, les laissant bouche bée, souriants ou perplexes.

Ces bâtiments sont-ils beaux ou déconcertants, ou les deux? C'est à vous de voir. La beauté est dans l'œil de celui qui regarde. Dites-nous ce que vous pensez de ces exemples d'architecture israélienne audacieuse.

"BUBBLE HOUSE", NEVE DANIEL

L'architecte et designer français Ephraim Henry Pavie a planifié cette maison de 10 pièces et de quatre étages pour sa propre famille en 2007. Elle n'est pas complètement achevée parce qu'il fait constamment de nouvelles expériences de design.

«Je créé ce genre de forme depuis que j'ai commencé à apprendre l'architecture à Paris», explique Pavie. Je ne vois pas pourquoi je serais obligé d'employer des formes géométriques qui n'ont rien de commun avec le système des formes de la nature. La séparation entre l'intérieur et l'extérieur devrait intégrer la vie de l'extérieur, et je pense que les courbes sont la meilleure façon de fabriquer un cocon pour une famille. "

Ses professeurs ont averti que s'il voulait obtenir son diplôme, il devrait dessiner des bâtiments rectangulaires comme tout le monde. Mais une fois son diplôme en main, Pavie et quelques amis ont construit à Paris en 1974 deux maisons en forme de bulle inspirées du feng shui.

"L'approche technique que nous avons développée nous a permis de construire des formes libres. La structure est flexible et quand je suis sûr que tout est en place, je pulvérise du béton dessus », explique Pavie, qui a également construit des maisons en bulles à Miami et sur la Côte d'Azur et en achève une autre en Israël. Chaque composant, y compris les fenêtres, est fabriqué sur place.

'LES RUCHES', RAMOT POLIN, JERUSALEM

Ramot Polin

Ramot Polin

L'architecte Zvi Hecker, lauréat d'un prix Israël, a conçu le quartier de Ramot Polin, au nord de Jérusalem, comme un énorme réseau d'unités pentagonales. Achevé en 1975 et depuis agrandi, les 720 appartements du Ramot Polin zigzaguent autour des cours intérieures.

"Le plan général du logement de Ramot rappelle la paume d'une main ouverte - ses cinq doigts sont des murs de soutènement" soutenant "la pente de la colline", a expliqué Hecker. "Chaque "doigt" est composé de cinq bâtiments de type boomerang assemblés de manière à créer des cours intérieures avec des chemins piétonniers qui rappellent la vieille ville de Jérusalem."

"SPIRAL HOUSE", RAMAT GAN

Spiral House

Spiral House

Zvi Hecker, internationalement prolifique, a également conçu cette maison sinueuse. Cela lui a pris cinq ans, de 1984 à 1989. La façade de plâtre, verre rose, fragments de pierre, tôle ondulée et miroirs reflète la cour intérieure et les environs.

Hecker décrit la maison en spirale, qui a remporté un prix d'architecture en 1999, comme une tour de Babel moderne. "C'est un travail de précision incomplète. C'est si précis que cela ne peut jamais être vraiment fini. ... L'incomplétude de la Spirale est aussi sa poésie, car la poésie est l'expression la plus précise de notre besoin de précision. Expressive comme elle est, la spirale ne peut pas être entièrement comprise. Elle parle à plusieurs langues à la fois. "

THE CRAZY HOUSE, TEL AVIV

The Crazy House côté mer

The Crazy House côté mer

Cet immeuble de neuf étages postmoderne, achevé en 1985, a été conçu par l'architecte d'origine syrienne Leon Gaignebet (également appelé Léon Genève).

L'arrière du bâtiment, qui fait face à la plage, est recouvert de gravier, de coquillages, de sable, de bois naturel et de plantes. La façade présente une fresque en métal et en béton.

L'architecte a décrit ces côtés opposés comme «orientaux et occidentaux, masculins et féminins, minéraux et naturels».

Grâce à son emplacement privilégié le long de la rue Hayarkon dans le centre-nord de Tel-Aviv, la Crazy House suscite beaucoup de sourires et de prises de vues des visiteurs de Tel-Aviv.

"THE HOUSE ON THE BOARDWALK", TEL AVIV

Un professeur de l'université de Tel Aviv, Tzvi Harel, l'architecte de bon aloi qui a conçu cet immeuble d'appartements postmoderne défiant la gravité en bord de mer, a déclaré qu'il était fier d'être brocardé à ce sujet. "Je crois que l'humour et la critique en architecture sont très importants, " dit-il.

Le bâtiment de quatre étages devait à la base rester imaginaire. Harel l'avait esquissé pour une colonne de journal des années 80 sur la renaissance de la culture et de l'art de Tel Aviv.

Un entrepreneur local, Avraham Piltz, qui adorait le design excentrique lui a donné vie, bien qu'il soit mort avant que la maison ne soit achevée au milieu des années 1990.

THE SAIL TOWER (MIGDAL HAMIFRAS), HAIFA

The Sail Tower

The Sail Tower

Cet immeuble de bureaux du gouvernement est destiné à évoquer un énorme bateau avec des voiles gonflées. Les locaux l'appellent "The Rocket" parce qu'il semble prêt à être lancé dans l'espace. Conçue par Dina Ammar, la tour a été achevée le 28 février 2002 et a figuré sur la liste des 10 meilleurs gratte-ciel d'Emporis.com de cette année-là.

Le Sail Tower, qui compte 29 étages et 3 sous-sols, est couvert de murs d'aluminium et de verre. Comptant les antennes, il mesure 152,5 mètres de haut, ce qui en fait le plus haut gratte-ciel de Haïfa. Dans le hall, 10 arcs d'acier s'élèvent au-dessus des mosaïques représentant l'histoire de Haïfa, y compris une carte de la ville de 1773 et une peinture du Mont Carmel de 1667.

THE HERODS EILAT HOTELS

The Herod's Hotels

The Herod's Hotels

Les hôtels Herods Eilat sont l'oeuvre de l'architecte / entrepreneur / marin Yoav Igra. Né et élevé à Jérusalem, Igra a obtenu un diplôme en architecture au Canada et est revenu en Israël en 1989 pour créer le premier complexe hôtelier à thème, similaire à ceux de Las Vegas.

Le projet de 140 millions de dollars se distingue par des arches, des tours, des dômes et des colonnes d'apparence historique qui symbolisent sept cultures ayant une grande influence sur la région: les Égyptiens, les Nabatéens, les Grecs, les Romains, les Ayyubides, les Britanniques et les Israéliens. Igra a surveillé chaque détail jusqu'aux poignées de porte et autres accessoires.

Le complexe de trois hôtels (Herods Palace pour les familles, Herods Boutique pour les voyageurs d'affaires et l’hôtel thermal Herods Vitalis) a ouvert ses portes en 1999. Igra vit dans le palace et continue de peaufiner sa création.

Source : Israel21C

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi