Les Balkans envisagent d'importer du gaz naturel en provenance d'Israël

Actualités, Contre la désinformation, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Les pays des Balkans envisagent d'importer du gaz naturel en provenance d'Israël

Suite au projet East Med, le gazoduc qui devrait être construit entre Israël, la Grèce, Chypre et l'Italie, les ministres israélien, grec, bulgare et serbe de l'énergie se sont rencontrés vendredi lors d'une conférence sur l'énergie à Salonique afin d'étudier la possibilité d'étendre le projet aux Balkans.

La ministre bulgare de l'Energie, Temunzka Petkova, a déclaré lors de la réunion qu'elle soutenait la connexion au gaz israélien. En outre, Petkova a ajouté que la Bulgarie se transformera gràce à sa position géographique et l’extension du projet à un centre énergétique dans les Balkans. Les ministres de l'énergie ont convenu qu'il s'agissait d'un projet important susceptible de changer le marché européen de l'énergie et il a été décidé que les professionnels examineraient sa faisabilité et ses coûts économiques.

Le ministre israélien de l’énergie, Yuval Steinitz, a déclaré aux autres ministres de l’énergie que «le développement des champs de gaz en Israël et l’espoir de découvertes de champs de gaz supplémentaires transformeront l’Etat d’Israël en une source fiable de gaz naturel.

"Je salue la coopération des ministres de l'énergie et la poursuite de l'examen de cette question dans l'intérêt de totes les parties. "Le sous-secrétaire américain à l'énergie, Mark Wesley Manzas, a également déclaré que le projet avait une importance stratégique et géopolitique. Nous avons une opportunité historique et les États-Unis sont prêts à aider dans cette démarche. "

Les pays des Balkans envisagent d'importer du gaz naturel en provenance d'Israël

Les pays des Balkans envisagent d'importer du gaz naturel en provenance d'Israël

Le ministre serbe de l’énergie, Alexander Antik, a exprimé son enthousiasme pour cette initiative et a déclaré: "Nous manquons d’infrastructures énergétiques. Il n’y a actuellement qu’un seul un gazoduc pour alimenter la Serbie. Le gaz de la mer Caspienne ne suffira pas et je veux pallier à cette demande le plus rapidement possible. "

Comme nous l’avons noté, cette mesure a été prise après que Chypre, la Grèce, Israël et l’Italie ont signé un mémorandum d’accord pour la construction du gazoduc entre Israël et l’Italie en décembre 2017. La signature des ministres de l'énergie en 2017, qui ont rejoint les discussions conjointes, a déjà été définie comme une étape importante dans la promotion de la construction du gazoduc sous-marin entre Israël et l'Europe via Chypre.

Le pipeline devrait être achevé d'ici 2025. L'équipe des directeurs généraux des ministères de l'énergie des pays, créée par les ministres de l'énergie lors de leur réunion d'avril 2017 à Tel Aviv, continue de se rencontrer et de discuter des principes de l'accord gouvernemental. Il devrait être signé début 2019.

Aujourd'hui, les Balkans reçoivent du gaz de Russie (48%), de Norvège (40%), de Libye (9%) et d'Algérie (3%). Comme on le sait, l’approvisionnement en gaz de la Norvège diminue et les pays européens et les Balkans souhaitent diversifier les sources d’approvisionnement en gaz naturel afin qu’ils ne dépendent pas uniquement de la Russie. La Bulgarie est située à la jonction des canalisations qui transportent le gaz de Russie et d'Azerbaïdjan, à travers lesquelles le gaz traverse également l'Europe centrale. En d'autres termes, la Bulgarie pourrait être un centre de transport de gaz pour les Balkans et l'Europe centrale.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi