AVIS DE PSY : quelle différence faites-vous entre s’apitoyer et avoir pitié ?

Actualités, Réponses Psy - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
copyright David Mallis

Prendre pitié des autres est un sentiment universel. Il arrive qu’on prenne conscience de la misère qui nous entoure. Prendre pitié de soi l’est moins.

Avoir pitié de soi, c’est prendre conscience de sa propre misère, de son propre chagrin. C’est dire ce qui fait mal, c’est à dire la honte d’être tombé dans le panneau. 

S’apitoyer c’est ajouter encore de la pitié… c’est rester dans un cercle, comme sur le sillon d'un disque rayé.

Alors que la pitié permet quelquefois de changer de niveau, de nous mettre en mouvement pour changer le monde… s’apitoyer immobilise et évite de faire naître autre chose que de la pitié de soi.

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi