Avez-vous fait de la place à votre insaisissable diablotin ? par Paul Sillam

Actualités, Contre la désinformation - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Paul Sillam Psy au service du divorce religieux du Consistoire de Paris Président de l’association CHAAR (Comité Humanitaire d’Aide à l’Autonomie psychique Retrouvée)

Avez-vous fait de la place à votre insaisissable diablotin ? 

Edouard Philippe, 18ème premier ministre de la 5e République, est celui que nous avons le plus suivi, sûrement à cause de cette période historique que nous venons de vivre : l'arrêt mondial économique dû au confinement, précédé par la révolte des gilets jaunes et le malus des français pour la réforme des retraites qui l’avaient particulièrement exposé.

Je ne connaissais pas Monsieur le Maire du Havre, apparu dans sa nouvelle fonction nationale barbu le 15 mai 2017, nommé par Emmanuel Macron, devenu président de la République la veille..

En décembre 2019, vous l'aviez sûrement remarqué, deux petits points blancs sont apparus sur sa barbe. Chacune de ses interventions télévisuelles, plus longue pour expliquer le tâtonnement de son gouvernement devant la COVID, nous donnait du temps pour l'observation de l’évolution de ces tâches blanches grandissantes. Les médias du PAF n’en ont pas beaucoup parlé, les français des réseaux sociaux, eux, se sont interrogés comme une traînée de poudre sur ce phénomène capillaire.

Peut-être vous êtes vous, vous-même, questionner sur ce phénomène d'arrêt de sécrétion de la mélanine qui teinte le poil ? A part la vieillesse des cellules du bulbe pileux, avez-vous remarqué que ce phénomène, appelé la canitie, survient souvent  après un gros stress, un deuil, une grosse épreuve, ou des moments de tensions intériorisées ?

Pour le site Pourquoi docteur c'est une maladie de la peau qui se manifeste par des plaques blanchâtres de décoloration de la peau. Ces plaques correspondent à des zones qui ne grattent pas mais qui peuvent parfois toucher les poils et entraînent une décoloration partielle, appelée “dyschromie”.

Si vous avez lu mes articles pendant le confinement, vous savez maintenant que dans le mot “maladie”, il y a mal à dire… Chercher le “mal a dit quoi”, ça c’est ma spécialité..  chercher ce que peut dire un symptôme ? Panser par la pensée ça vous tente ? 

Je vous propose donc de me suivre dans une hypothèse analytique sur cet arrêt irrémédiable et prématuré de coloration, apparu sur la joue gauche de notre premier ministre. Ce n’est pas la vérité, c'est une hypothèse, un cheminement analytique...

Mon métier est d’offrir du temps à ceux qui souhaitent pour chercher un sens à ce que dit la souffrance, le mal…  Avant d'être analyste, je suis passé de la communication des ordinateurs à celle des hommes. 

Contrairement aux machines qui communiquent, chez l’humain, il y a "ce qui est dit” et et ce qui est non-dit, caché entre les lignes.

Pour tenter de décrypter ces non-dit, il y a des techniques. La plus répandue est la formule interrogative qui commence par les adverbes interrogatifs (où, comment, quand, etc.) qui servent à préciser l’information, à dépolluer les sous entendus et ôter les mal-entendu.
Encore faut-il s'intéresser à l'émetteur ?

Là où ça se complique un peu, c'est que l’homme parle aussi avec son corps avec le langage Non Verbale.  Que dit un corps qui se replie sur lui-même ou celui qui prend toute la place ? Quelles types d’informations donnent les mimiques, les gestes, le regard et la voix pendant qu’on s'entretient. Depuis le virus, les masques nous coupent des informations du visage, mais il en reste d’autres qui montrent notre intérêt à l’autre à soi et au sujet de conversation. Tout dépend si on veut ou pas main-tenir (il nous reste que cela actuellement) le lien..

Les hommes politiques passent une bonne partie de leur apprentissage dans les Grandes Écoles sur ce sujet nommé : la congruence, [terme associé à la communication interhumaine par Georges Nizard dans son livre Convaincre Ed. Dunod 1994]. c’est à dire apprendre à son corps à soutenir son discours, qu’il soit brillant ou non. 

Car il faut le reconnaître, quand le langage Non Verbale et le discours jouent ensemble, le récepteur se dit “ c’est un mec bien et de confiance”, nous confirme Georges Nizard dans le même livre.

Aucune grande école ne fait l'impasse sur cet “unisson”, car ça demande du temps d’éviter la dissonance. A la clé, il y a non seulement le plus beau mot de la langue française  “oui”, et pour les hommes politiques, il y a aussi une promesse : le bulletin de vote.

Il y a, bien sûr, des exceptions aux bonnes règles de la congruence. Le président Chirac est pour moi, l’homme public qui a été le plus dissonant. Jusqu’à l’arrivée de sa fille parmi ses conseils, son visage se figeait dès qu’une caméra le pointait.

Celles et ceux qui n’ont pas lu mes articles précédents doivent se demander “où nous emmène-t-il cet auteur ? j’espère que vous allez être surpris...

Pour les meilleurs “des animaux politiques”, il y a quand même “un hic” à la maîtrise des gestes, de la posture, du Non Verbal. Car il y un un truc qui ne sera jamais maîtrisable : les lapsus du diablotin en nous. 

C’est qu' il y a bien un diablotin qui veille en chacun de nous…  Celui-ci se réveille quand le corps et l'esprit se concentre trop sur le paraître. Quand le sens de nos paroles s'éloignent trop de nous-mêmes, quand l'émetteur ne croit pas un mot de ce qu’il soutient par les mots, c’est là que le petit diable ressort de la boîte, toujours par surprise.

Tout se passe comme si ce petit diable voulait faire un geste à notre interlocuteur pour réduire la crédibilité du message formulé ou pour le compléter par une autre vérité, plus proche de soi, à nos conscient et corps défendant…

Et oui, nous ne sommes pas seuls dans notre corps. Freud, a nommé celui qui sort de sa petite boîte quand il veut, l’inconscient. C’est lui qui déclencherait les maux de tête, les insomnies, les maux du corps, les rêves… Dr Freud ne les soigne pas, il leur laisse de la place par la recherche d'hypothèses, un peu comme l’esprit bienveillant du Lieutenant Colombo...

Celui d’Edouard Philippe, toujours en poste au moment où j'écris ces lignes, a été très présent depuis 3 ans et nous a offert de torrides lapsus. 

Le plus gênant fut peut-être celui survenu en 2017 début de sa nomination  lors d‘une conférence de presse avec la fédération française de Rugby : «Une nation [La France] qui veut continuer à sucer des grands champions... “ c'était écrit “susciter” Edouard, sur le discours…

Et pourtant, il a lu “sucer”. Le premier ministre est resté digne, complètement surpris par son propre dérapage. Un sourire en coin après le mot fatal, il a bien essayé de reprendre les reines avec une pirouette, elle aussi aveu de faiblesse : «On me dit que les amateurs de rugby ont parfois l'esprit mal placé, je ne peux pas le croire… “ [fou-rire].

Ne me dites pas que M. Philippe ne sait pas l'intérêt de “côtoyer” les légendes vivantes pour tout homme qui entre en politique : là, c'était devant Fabien Pelous, mais devenez copain avec Zinedine Zidane, Yannick Noah, Alain Bernard, Nikola Karabatic, Didier Deschamps (elysées), Teddy Riner et vous verrez où ça vous mènera...

Lors de cette conférence de presse de 2017, il n’y avait encore aucun poil blanc sur la barbe de Monsieur le Maire du Havre, fraîchement nommé à Matignon…

Il nous a fait une autre très belle apparition, le diablotin du premier ministre en 2017, en s’adressant à l'ensemble des députés à l’assemblée nationale: “Vous avez indiqué, M. le député, que vous craignez que je sois le présid.... heu, le premier ministre, pardon! hahaha!». Rires des parlementaires, qui applaudissent le numéro un de l'exécutif.

Si vous voulez revoir tous les lapsus de Philippe, lisez le papier d'Alexis Feertchak du Figaro, le lien est en bas de l’article.

J’aurai pu vous parler de l’outil de séduction qu’est cette protection naturelle contre les coups de soleil. De la proportion de Françaises, en 2019, qui préfèrent les barbus (45%) assez proche de la proportion du nombre des barbus de France (40%).

J’aurai pu ouvrir le sujet sur le président Macron qui ne s’est pas laissé pousser la Barbe pour vieillir un peu le jour ou il a incarné la plus haute fonction de l'état. Sur un premier ministre, grand et barbu qui devint présidentiable, le jour où le Président l’a nommé… Libéré de Matignon se rasera-t-il la barbe Blanche pour devenir un redoutable rival ?

Et aussi j’aurai eu envie de vous dévoiler l’inefficacité des milliards de caméras éparpillées dans les rues des villes Chinoises, en panne de reconnaissance des visages barbus… Mais les habitants de ce pays communiste, capitaliste et totalitaire sont imberbes. 

Y-aurait-il eu de la place pour la maturité sexuelle qui commençait par le port de la moustache dans certains pays arabes au siècle dernier, pour les barbus religieux, pour le langage du poil de la face ou de son origine qui pourrait être issue du choix des femmes...

j’aurai pu parler enfin des couleurs bleu, blanche et rousse de ce qui a été longtemps considéré comme l’apanage de la vieillesse ou de signe de retrait de la vie professionnelle,  et qui aujourd’hui marque l’entrée dans la vie de la maturité.

Des nouveaux métiers des Barber Shops de Tel Aviv qui offrent des effets de dégradé en fonction de la morphologie du visage. Du marché des tondeuses, de la finale du Championnat de France de barbe et de ses virtuoses de ce symbole de la virilité avec les tailles du collier, du bouc, des pattes, de la moustache..

Non, je ne vais pas vous parler du “maquillage” à poil masculin, de peur de vous barber. 

Alors voici la question qui commencera la conclusion de mon propos : est-ce que la touffe blanche qui s'étend chaque semaine un peu plus sur la joue gauche de Monsieur Edouard Philippe pourrait être l'expression du Diablotin inconscient ?

Laissez-moi oser imaginer ce qu’il pourrait dévoiler sur l’origine du blanchiment prématuré d’une partie de la barbe de celui qu’il “habite”:

Comme tous les hommes politique sortis de l’ENA, l’homme avec qui je cohabite est ambitieux. Il a appris la mesure et la demi-mesure, dès l'école supérieure. Je peux vous dire qu’enfant, il était déjà prudent et n’a jamais pris partie pour son père ou pour sa mère. 

Il a été à gauche avec Rocard, puis à droite avec Juppé. J'aime bien cet équilibre même si quelquefois, il me rappelle le personnage extrêmement prudent de Philippe Noiret dans le Coup De Torchon “C’est pas que t’as tort, mais t’as pas raison non plus”. Son métier d’avocat, il ne l'exerçait pas du tout comme celui de son confrère Maître Eric Dupont-Moretti ...

Dès qu’il ne me donne pas de place, dirait son diablotin, je lui rappelle mon existence avec mes lapsus. A tous les coups, ça surprend et ça fait rire, lui et sa cour... 

La révolte des gilets jaunes, née d'une taxe sur le carburant, jaillit au cœur de l'automne 2018 a perduré. Et puis il y a eu la colère des retraités, j'avais de moins en moins de place, sûrement à cause du stress de la situation. Alors on a fait une paix armée, tant qu’il s'entraînait à la boxe, je le laissais tranquille. Mais la nature de la structure psychologique du diablotin que je suis est encore trop floue pour Edouard et la quasi majorité des français en panique dans le confinement. Vivre l'entre-soi apaisée est une notion encore trop vague pour ceux qui sont menés par leur emploi du temps. Est-ce que vous savez que le fait de chercher me donne de la place, le doute aussi…? 

Depuis COVID19, je me sens ligoté, sa maîtrise a fait taire mes lapsus, mon ressort est tendu prêt à sortir à tout moment. Mais c’est un gros bosseur mon Edouard. Il a réussi à maîtriser son débit de parole en public, mais il sait, et vous aussi peut-être maintenant,  qu’à tout moment je peux vous surprendre. 

Alors, j’ai déclenché précocement le processus qui arrive généralement tard … Il avait tellement peu de cheveux sur la tête à cause de ses aïeux chauves que j’ai choisi la région de sa joue gauche, gauche parce qu’il est foncièrement à gauche mon bonhomme, comme son arrière-grand-père docker, membre de la CGT au Havre… Et puis, j’ai tellement de bons souvenirs de l’époque de la barbe blanche du Père Noël…”

En osant imaginer ce que dirait une partie de l’inconscient du premier ministre, j’espère vous faire sourire et vous sensibiliser à cet Autre en chacun de nous. Car l’inconscient n’a aucune notion du temps et vous permet de vivre malgré les horreurs de la mort, de la souffrance et des traumatismes.

Et le diablotin poursuit  “Chez les dictateurs, je combats ceux qui pensent avoir le plus gros phallus du monde. Chez Nicolas Sarkozy, j’envoie des TICS pour montrer son impatience. J’aime qu’on respecte ma place car je suis là pour traverser les doutes, les incertitudes et faire respecter la démocratie intérieur.  Pendant cette période de confinement total, ceux qui avaient l’habitude de vivre avec moi consciemment s’en sont peut être mieux sortie, je le crois…. 

La cohabitation avec moi n’est pas facile surtout que je ne parle pas votre langage. Je mets souvent de mauvais poils ceux à qui j’envoie des cauchemars. Mais qu’est-ce que j’aime exprimer autre chose que ce que vous aviez prévu. ça nous amuse beaucoup.. non ? Pour certains sourds, c’est avec les maux que je m’adresse, pour d’autres, je suis l’inspiration...

Un jour, peut être, je publierai comment l’inconscient de l’auteur de ce billet et des 10 précédents, commencé le 1er avril 2020, l’a aidé à survivre au confinement total.” 

 

Paul Sillam
Psy au service du divorce religieux du Consistoire de Paris
Président de l’association CHAAR (Comité Humanitaire d’Aide à l’Autonomie psychique Retrouvée)

 

PS : J’ai appelé le petit diablotin de cet article “l’animal sauvage” dans le texte intitulé “Et si nous naissions dans un jardin ? Quelle drôle d’idée !” paru le  le 30 mai 2020

http://www1.alliancefr.com/actualites/pour-lannonce-de-la-reouverture-des-parcs-et-jardins-par-le-psy-parisien-paul-sillam-6086851

 

L’article du Figaro avec tous les lapsus d’Edouard Philippe, premier ministre du Président  Emmanuel Macron

https://www.lefigaro.fr/politique/2018/03/11/01002-20180311ARTFIG00117-edouard-philippe-rejoint-le-club-des-auteurs-de-lapsus-que-l-on-n-oubliera-pas.php

 

Tous les lapsus du premier ministre en vidéo
https://www.youtube.com/watch?v=HS1sbfgtf-0

les lapsus de castaner, un autre bon ptit diablotin

https://www.youtube.com/watch?v=PIWlMmyzOb8

Celui d’Agnès Buzyn “Bonjour Messieurs les retraités…”

https://www.youtube.com/watch?v=MMrJ_YMOjZY

Lapsus célèbres des politiques

https://www.youtube.com/watch?v=dgtbZEDgEww

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi