Entre les mailles de la folie de Frann Bokertoff

Actualités, Coup de coeur, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Françoise Bercot entre les mailles et la folie

Entre les mailles de la Folie.

J’ai choisi de l’écrire à la 2è personne du singulier pour plusieurs raisons :
Solliciter le lecteur en m’adressant directement à lui, de façon individuelle, et lui permettre de s’identifier au narrateur ; ce procédé, utilisé par Michel Butor dans la Modification, est ici repris à mon compte, mais en employant le tutoiement, ce qui crée une plus grande proximité.
Permettre une lecture à double entrée, puisque ce « tu » n’est pas seulement destiné au lecteur, mais au narrateur lui-même.

Entre les mailles et la folie de Françoise Bercot

Entre les mailles et la folie de Françoise Bercot

Ainsi la question se pose-t-elle de savoir qui parle, ou plutôt qui écrit les histoires consignées dans ce livre ?
Le premier indice réside dans la phrase mise en exergue : « Je ne sais pas si les objets inanimés ont une âme, mais ils ont une mémoire. »

Au lecteur de découvrir ce qui se cache derrière cette phrase.
C’est aussi le moyen d’introduire un point de vue omniprésent. Dès lors, il est du ressort du lecteur, et donc de vous, messieurs et mesdames les membres du jury, de décider de la nature du narrateur. S’agit-il d’un ami, d’un confident, ou de tout autre chose ? Cela afin de créer un certain mystère et de donner une dimension supplémentaire à mon texte.

C’est aussi une manière de donner au lecteur la liberté de choisir s’il s’agit d’une biographie, d’un recueil de nouvelles, de chroniques ou bien d’un roman. Pour ma part, je dirais que c’est un texte transgenre.
Grâce à ce procédé, j’espère intéresser de nombreux lecteurs par la diversité de mon style et de mes propos.

Extrait du livre de Françoise Bercot Entre les mailles de la folie 

MONSIEUR LE PILOTE,

Voilà bien longtemps que je voulais vous écrire,

Mais vous savez comment sont les grandes personnes, elles remettent au lendemain les choses essentielles pour se consacrer à leurs occupations d’adultes, elles préfèrent regarder la TV ou jouer avec leur ordinateur plutôt que rédiger une missive.

Bien sûr, le temps pour vous n’existe pas, et l’essentiel est invisible. Ce qui compte, c’est ce qu’on a dans le cœur. Alors vous pardonnerez sans doute  ma négligence et ma paresse. Un jour ou l’autre, pensais-je, il faudra bien que je dise au pilote que le petit Prince est redescendu sue Terre. Je l’ai tout de suite reconnu avec ses cheveux blonds, son regard clair son sourire d’enfant, sa silhouette fragile et sa longue écharpe flottant dans le vent, car le mistral soufflait fort ce jour-là.

Il exposait dans une galerie, car il avait eu tout le loisir d’apprendre à dessiner et à sculpter. Pas seulement des moutons ni des éléphants dans un boa, pas simplement des baobabs ni des volcans, mais toutes sortes d’animaux imaginaires, d’arbres, de fleurs, de drôles d’engins, d’hommes de de femmes parmi lesquelles je crus me reconnaître, et vous, monsieur le pilote, que je pris d’abord pour un embryon, tout recroquevillé dans une capsule entourée de flammes et flottant dans l’azur. La sculpture me plut tant que je l’acquis. Par la suite, chaque fois que j’écrivais un livre, je choisissais une œuvre de mon ami pour sa couverture.

Quitter son étoile pour venir sculpter la matière, c’était original, signer ses œuvres Eldjfall, c’était astucieux. J’ai fait des recherches ; en islandais, ça signifie volcan. Ervin Eldjall, ça sonnait bien. C’est pour cela aussi que j’aime le petit Prince : c’est un poète. Il possédait une fleur unique, dont monsieur de Saint-Exupéry nous a caché le nom : Maria Mey, qui signifie rose mystique dans sa langue.

Je suis persuadée qu’il est revenu sur terre pour embellir notre vie.

Et puis un jour le serpent l’a retrouvé et lui a injecté son venin et mon ami a de nouveau disparu

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi