Artiste juive : Carole Bellaïche , Isabelle Huppert icône de la photographie

Actualités, Artistes, Chronique Cinéma, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Carole Bellaïche, "Isabelle Hupper",

Isabelle Hupper icône de la photographie
Carole Bellaïche, "Isabelle Hupper", La Martinière Editeur. Exposition du 14 novembre 2019 au 17 janvier 2020, Galerie 12, 14 rue des jardins Saint Paul 75004.

Ce beau livre livre évoque la relation photographe-modèle et l'amitié rare entre une photographe et une actrice envoûtante par son intelligence et son jeu.
Carole Bellaïche par ses prises cherche à comprendre le mystère de celle qui est pour beaucoup un mythe et une héroïne de notre temps.

Les premières photos datent de 1993 et l'ensemble témoigne de vingt-cinq années de rencontre où l'intime rejoint l'universel. Le livre est celui dont rêvait depuis longtemps la photographe : "Son visage qui m’est si familier maintenant, me surprend toujours, me séduit, me comble dans cette recherche permanente et obsessionnelle de l’idéal, et de la beauté" avoue Carole Bellaiche

Elle la rencontra grâce aux "Cahiers du cinéma. Pour la revue elle alla à Lausanne où l'actrice incarnait un homme sous la direction de Bob Wilson : Orlando. Un an après, elle la découvre vraiment lorsque la revue prépare son numéro « spécial rédactrice en chef » de la comédienne. Depuis la complicité n'a jamais cessée. Ce fut selon la photographe "un coup de foudre".

Isabelle Hupper lui demanda de la photographier en Marlène Dietrich car Louis Malle voulait faire un film (qui n'a jamais vu le jour) sur l'actrice allemande. Et chaque série est un moment différent. Elle révèle le rapport de l'égérie maîtresse femme à la photo et c'était désormais le moment de révéler ces épisodes presques secrets.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi