Artiste juif : Yoram Roth le gêneur libre

Actualités, Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Yoram  Roth le gêneur libre

Collectionneur, président et propriétaire majoritaire de musée Fotografiska, photographe Yoram Roth, né à Berlin, a grandi à New York où il a terminé ses études de photographie avant de revenir à Berlin. Ces trois "titres" ne sont pas simple à gérer même s'il espère toujours redevenir artiste a temps plein. Grâce à sa galerie"Camera Work" son travail est connu dans le monde entier même si, contrairement à ce qu'on pense, la nudité qu'il illustre est de plus en plus   mal considérée.

Pourtant la façon dont il la présente dérive sur l’abstraction et des aspects éthérés qui n'ont rien d'obscènes. Il a été néanmoins désinvité de Photo fair San Francisco l’année dernière et n'a même pas pu montrer mon site Web à Dubaï. À San Francisco, son travail était perçu comme politiquement incorrect, dans l’émirat, il était considéré comme du pornographique.

Le créateur cherche toujours un caractère sacré du corps humain comme en captant la lumière dans le cadre physique pour faire passer l’impression réelle.Il avance ainsi sans oublier de regarder ceux qui comme lui avancent dans le même sens de Douglas Gordon, Kyle Meyer, Annegret Soltau à David LaChapelle, Julie Blackmon ou Anja Niemi.

L'artiste rappelle que la photographie est un art pas intimidant et c'est là son problème. Tout le monde peut se croire photographe et ne se rend pas compte qu’il fallut plus qu’une combinaison intelligente de boutons pour faire une bonne photo. L’artiste doit avoir des compétences, un point de vue et un regard .C'est le cas de Yoram Roth. C'est pourquoi ses projets intriguent fascinent ou dérangent.

Jean-Paul Gavard-Perret

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi