Artiste juif : Joel Meyerowitz, le pouvoir des fleurs

Actualités, Artistes, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Artiste juif : Joel Meyerowitz, le pouvoir des fleurs

Joel Meyerowitz : le pouvoir des fleurs , Joel Meyerowitz, "Wild Flowers", Damiani, New-York, 2021

Arrivé  à la photographie par Robert Franck lorsqu'il était jeune directeur artistique dans la publicité, Joel Meyerowitz qui  ne connaissais rien à la photographie et après l'avoir vu à l'œuvre, est  retourné à son bureau pour démissionner aussitôt.
Il a emprunté un appareil photo pour sortir dans la rue.

Joel Meyerowitz a longtemps utilisé deux appareils photo et deux pellicules, couleur et noir et blanc pour exprimer la complétude de ses émotions et ses capacités de réaction face au réel.
Et l'artiste a appris à suivre le mouvement des foules pour relever celui du monde, des problèmes sociaux et voir comment la vie va  dans une grande ville qui la déshumanise .

Cette nouvelle édition du livre photo "Wild Flowers" présente, en plus grand format, des images nouvelles et inédites.

Pendant près de quarante ans, Joel Meyerowitz a entretenu son jardin visuel dans les rues, les parcs et les villes qu’il a visité ou habité.

Il y sortait et y sort encore avec un Leica , "aussi rapide qu’un coup de cil" dit-il pour interrompre le temps de ses promenades pour donner forme à un nouveau territoire urbain pensé comme un espace  reflétant la variété de ses observations.

C'est en tombant un jour sur un petit groupe de photographies de fleurs qu’il a compris que cette manière de saisir le monde par un petit bout de la lorgnette pouvait le ramener à ses préoccupations fondamentales. Sa manière d'envisager ce thème le prouve.

 

Jean-Paul Gavard-Perret

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi