Artiste juif et israélien : Nir Hod ,aux armes

A La vitrine du Libraire, Actualités, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Nir Hod, Alon Segev Gallery, Golda Center, Tel-Aviv.

Nir Hod  : aux armes, Nir Hod, Alon Segev Gallery, Golda Center, Tel-Aviv.

Nir Hod, Alon Segev Gallery, Golda Center, Tel-Aviv.

Nir Hod, Alon Segev Gallery, Golda Center, Tel-Aviv.

Jouant parfois d’un esprit kitsch parfois d'un classicisme Nir Hod (né en 1970) reste un artiste israélien initiateur de scandale par ses oeuvres. Il s'attaque en effet à un tabou ou plutôt à une icone d'un pays toujours en lutte : les soldats (et soldates) de Tsahal.

Ils sont en effet emblématique d’un certain machisme israélien comme de nombreux fantasmes homosexuels masculins ou féminins. Certes cela ne se dit pas et se montre encore moins.

Mais Nir Hod bouleverse les codes de la société israélienne. Ses grands formats restent souvent inspirés de l'hyperréalisme et surtout du Pop Art. Il s'y met souvent en scène.
Et ses oeuvres sont exposées au Tel Aviv Museum of Art et dans de nombreuses galeries, de Berlin à New York. De fait et par delà une possible critique de l'armée l'artiste s'intéresse à quelque chose de plus trouble : la sexualité liée au fantasme de l’uniforme.

Ses personnages de militaires androgynes où non ont créé bien des polémiques en Israël . Mais avec le temps elles se sont apaisées. Et un tel érotisme jamais obscène libère de la violence. Il n’ignore pas jusqu'où où l’être peut aller en lui-même. Le soldat soudain accepte les accords estimés inavouables et qui n'ont rien de guerriers. Nir Hod ne fait donc que détruire une forme de piété ou d'hommage aux braves sans pour autant proposer  ceux-ci à la vindicte. Il montre simplement ce que l'uniforme cache et ce qui se partage.

Jean-Paul Gavard-Perret

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi