Arrivée surprise, en pleine crise, du ministre iranien des Affaires étrangères au G7 à Biarritz

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Arrivée surprise du ministre des affaires étrangères iranien en plein G7 à Biarritz

G7: arrivée surprise du ministre iranien des Affaires étrangères à Biarritz

NUCLÉAIRE - Il s’est posé ce dimanche 25 août à 14 heures 13 sur l’aéroport de Biarritz, à quelques kilomètres du sommet du G7. À la grande surprise des observateurs et alors qu’aucune rencontre avec un officiel de la République islamique d’Iran n’était au programme du sommet international, les autorités iraniennes ont indiqué que leur ministre des Affaires étrangères venait d’atterrir dans le sud de la France.

Et ce à l’invitation de son homologue français Jean-Yves Le Drian qui l’a invité à venir poursuivre les concertations à Biarritz, comme l’indiquent des tweets de l’agence officielle iranienne. Fars News Agency qui précise également que le responsable iranien ne négociera ni ne rencontrera la délégation américaine au cours de sa visite à Biarritz.

“Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Moussavi, a déclaré venir poursuivre les consultations sur les récentes initiatives entre le Président de l’Iran et la France, à l’invitation du ministre des Affaires étrangères Français. Il est arrivé dans la ville du sommet des sept puissances. Aucune négociation n’interviendra entre la délégation iranienne et la délégation américaine”, est-il écrit.

Autant d’informations confirmées par la présidence française quelques minutes après ces publications sur les réseaux sociaux. L’Élysée a effectivement indiqué que Mohammad Javad Zarif rencontrerait le chef de la diplomatie française sans entrer en contact avec les Américains. “Aucune rencontre n’est prévue à ce stade”, précise-t-on.

Arrivée surprise en pleine crise

Un coup de théâtre d’autant plus retentissant que le dossier explosif du nucléaire iranien est un des principaux points du sommet du G7, qui réunit plusieurs des acteurs de cette crise: les pays européens et le Japon, signataires de l’accord de 2015 encadrant les activités nucléaires de Téhéran, et les Etats-Unis qui ont dénoncé cet accord et infligé des sanctions économiques à l’Iran, provoquant une escalade de la tension dans cette région particulièrement inflammable.

Le président américain Donald Trump et les dirigeants européens continuaient dimanche de diverger sur ce point.

Après en avoir discuté longuement samedi soir lors d’un dîner informel avec ses partenaires, le président français a cru pouvoir annoncer avoir obtenu l’accord de tous -donc Donald Trump compris- pour parler à l’Iran d’une même voix. Mais le président américain a quelques heures plus tard démenti que les pays du G7 se soient mis d’accord sur un message commun à transmettre à l’Iran.

“Je n’ai pas discuté de cela”, a-t-il dit en réponse à des journalistes. Peu après, le président français s’est adressé à la presse pour tenter à nouveau d’aplanir les dissensions avec les Etats-Unis.

Arrivée surprise en pleine crise du ministre iranien des Affaires étrangères au G7 à Biarritz

Arrivée surprise en pleine crise du ministre iranien des Affaires étrangères au G7 à Biarritz

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi