Arabe musulman, Amir Abu, s'apprête à prendre d'assaut la scène pop israélienne

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Artistes, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Arabe musulman, Amir Abu, s'apprête à prendre d'assaut la scène pop israélienne

Un chanteur arabe musulman s'apprête à prendre d'assaut la scène pop israélienne

Une nouvelle ballade du nouveau venu Amir Abu présente des paroles en hébreu et en arabe. "Cela représente qui je suis", explique le natif de Beersheba.

Avant de cliquer sur  "play" sur le dernier single d'Amir Abu, cela pourrait vous donner une mauvaise impression. Avec un titre comme Balagan  ("Chaos"), la première chose qui vient à l'esprit est une chanson pop optimiste du Moyen-Orient. Mais en quelques secondes, il se révèle être une ballade d'un artiste qui se définit comme «sensible». Le "chaos" sur lequel il chante est dans son propre cœur.

Abu, un arabe musulman de 26 ans, est né et a grandi à Beersheba et a fréquenté des écoles juives toute sa vie. Il a attrapé le virus de la musique de son père, qui joue du oud.

Après être apparu dans une émission de téléréalité musicale qui s'est terminée après seulement neuf épisodes, Abu a enregistré des reprises arabes de chansons hébraïques, fait ses propres clips et les a mis en ligne. Sa dernière chanson, Balagan , présente les deux langues dans lesquelles il a vécu toute sa vie - l'arabe et l'hébreu.

"C'est la première chanson que j'ai écrite avec mon directeur musical, Nofar Makover, et c'est vraiment nous", dit-il. "Il se concentre sur le chaos de l'esprit. Sentiments de confusion."

Certains le surnom «l'arabe Omar Adam [un artiste israélien populaire]».

"Cela a commencé avec une couverture que j'ai faite de Pa'am BaHayim d'Omer Adam [" Une fois dans une vie "]. Les gens ont commencé à m'envoyer toutes sortes d'histoires via  les réseaux sociaux et Omer les lisaient.
Cela a commencé à susciter l'intérêt des gens de l'industrie de la musique.
Puis j'ai fait une autre reprise d'une chanson d'Omer, à la suite j'ai été interviewé et de là le surnom est venu «l'Arabe Omer Adam». C'était un compliment, car Omer est un chanteur incroyable. "

Lorsqu'on lui a demandé ce qu'il pensait du mot ajouté «arabe», il a répondu:  «En général, je pense qu'il n'est pas nécessaire de catégoriser les gens. Je suis ici pour faire de la musique, chanter en hébreu ainsi qu'en arabe, car cela représente qui je suis : un Arabe musulman qui habite à Beersheba. Mes amis juifs ne m'ont jamais fait sentir différent. J'ai parlé hébreu avant de parler arabe. Parfois je pense en hébreu, mais je rêve en arabe.

"Mes parents m'ont élevé pour penser que nous n'étions pas différents des autres, et je ne me suis jamais senti différent. Je suis allé dans une école juive et je n'ai jamais ressenti de discrimination. Je pense que c'est une question de projet."

 

 

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi