Après Jérusalem, des bus pour Shabbat à Tel Aviv

Actualités, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Une nouvelle initiative sociale est en cours dans le secteur de Tel Aviv.

Il s’agit de la mise en place d’une ligne de bus transportant ses membres de Ramat Gan et Givatayim à la plage de Tel Aviv.

Roy Schwartz a seulement 22 ans, mais il fait déjà des vagues. Il a économisé sa pension militaire et a puisé dans ses petites économies pour donner vie à une initiative sociale visant à faire tourner de
s bus pour Shabbat dans le centre d’Israël.
Schwartz sait par expérience qu’attendre que les politiciens s’occupent d’un problème n’est tout simplement pas productif et a donc pris les choses en main.

Par conséquent, il a mis en place une coopérative faisant rouler des bus sous le nom de "And Yet It Moves".

Les premiers bus de cette coopérative ont roulé samedi. Ils sont deux et passent toutes les heures, entre 9h et 18h.
Un bus part de la jonction Aluf Sade à Ramat Gan et passe par les rues principales de Ramat Gan et Givatayim, ramassant les membres de la coopérative jusqu’à la station de bus Carmelite en bord de mer de Tel Aviv.

Au même moment, un véhicule quitte cette station de bus pour faire le chemin inverse.

Sa démarche n’a pas l’intention de faire concurrence aux transports en commun publics, il s’agit plutôt d’un projet collectif permettant à ses membres d’utiliser ses bus. Pour l’instant et jusqu'au mois prochain, les bus sont gratuits. Par la suite, le trajet devrait couter 9 NIS.

Pour devenir membres, les passagers doivent s’inscrire sur le groupe du site et payer 20 NIS de frais d’inscription.

Le système mis en place par Schwartz lui permet de passer outre les restrictions auxquelles sont soumis les opérateurs de transports publics.

A 13h30 samedi, le premier passager est monté à bord du bus de Tel Aviv vers Ramat Gan. Son nom est Eliran, il a 30 ans:

«C’est exceptionnel et incroyable d’avoir un bus le samedi. J’étais très excité. Je n’ai pas de voiture et sans le bus j’aurais du prendre un taxi, ce qui est très cher et vous fait réfléchir à 2 fois. »

Une initiative similaire avait été prise à Jérusalem: Le Shabus, dont vous parlait Alliance (cliquez ici). 
Le Shabus circule à Jérusalem le vendredi soir et permet aux membres de sa coopérative de circuler entre le centre de la ville jusqu’à Pisgat Ze'ev, de revenir sur Talpiot, Beit HaKerem et la Colline Française.

D'après Ynetnews


Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi