Le Conseil des paris sportifs nie que la Samarie fait partie d'Israël

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Le Conseil des paris sportifs ne considère pas la Samarie comme faisant partie d'Israël

Selon 0404 News, l'application Toto du Conseil des paris sportifs (Sports Betting Council), qui est subordonnée aux ministères du gouvernement, n'est pas disponible dans l'ensemble de la Samarie.

Le conseil "Toto" est une organisation statutaire régie par la loi de 1967 sur les paris sportifs. Le Conseil gère des paris sportifs en Israël sous la marque Toto, qui pendant des années était le nom d'un programme hebdomadaire de jeu. Aujourd'hui, tous les programmes de jeu s'appellent Winner.

L'objectif du Conseil est de promouvoir la culture sportive en Israël. Le conseil finance toutes les organisations et tous les groupes, initie et travaille à l'établissement de stades, de salles et d'installations sportives dans tout le pays, construit des infrastructures pour les activités communautaires et aide les sports olympiques. Dans les années 2000, le Conseil a fourni 3 milliards de NIS à l'Autorité sportive israélienne

"Cher client, l'application Winner est disponible uniquement à l'intérieur des frontières de l'Etat d'Israël."

"Cher client, l'application Winner est disponible uniquement à l'intérieur des frontières de l'Etat d'Israël."

Selon Toto, la Samarie ne fait pas partie d'Israël. Les résidents de Shomron (Samarie) qui tentent d'exécuter l'application reçoivent le message suivant: "Cher client, l'application Winner est disponible uniquement à l'intérieur des frontières de l'Etat d'Israël."

Les personnes qui ont essayé d'utiliser l'application, y compris dans la ville d'Ariel du Shomron et dans d'autres villages de Samarie se sont heurtés au même message.

0404 News s'est entretenu avec le président du Conseil régional de Shomron, Yossi Dagan, qui a réagi avec stupéfaction. Il précise qu'il ne se taira pas tant que l'affaire ne sera pas réglée: "Quelqu'un ici est en pleine confusion. J'appelle le ministre de la Culture et le ministre des Finances à rectifier le tir et à apporter immédiatement des éclaircissements à ceux qui ont agi sciemment ou peut-être par erreur. Un tiers du territoire de l'État d'Israël ne peut pas nous être enlevé. Les temps où nous étions des laquais sont révolus. Les temps où ils pouvaient mépriser le Shomron sont terminés. Nous surveillerons et vérifierons que la question a bien été traitée et corrigée. "

Source : Arutz 7

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi