Tombes profanées: 150 personnes rassemblées au cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette

Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

ABLAIN-SAINT-NAZAIRE ,le 08/04/08- Environ 150 personnes, en majorité musulmanes, mais aussi des représentants des communautés chrétienne et juive ainsi que des élus locaux, se sont recueillies lundi après-midi devant les tombes musulmanes profanées du cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette près d'Arras.

Après le dépôt d'une gerbe de fleurs devant les sépultures souillées de la nécropole militaire d'Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais), les musulmans ont dit une prière aux morts, les paumes tournées vers le ciel.

"Nous sommes ici pour parler d'une seule voix. Tous les musulmans et non musulmans, toutes les communautés juives et chrétiennes, on est là pour condamner avec toutes nos forces cet acte (...) odieux et irresponsable", a déclaré le vice-président du Conseil régional du culte musulman, Abdelkader Aoussedj.

"Des gens sont là pour nous diviser, des provocateurs, mais nous n'allons pas céder", a-t-il ajouté, en soulignant que "toutes les religions appellent à l'amitié, au dialogue, au respect".

M. Aoussedj a affirmé que la communauté musulmane avait "été très sensible à la mobilisation des autorités nationales et régionales" et aux marques de "sympathie et de (soutien)" exprimées par les représentants des autres religions.

"Nous appelons tous les musulmans à rester calmes face à cet acte de provocation gratuite" qui intervient un an après des faits similaires, a-t-il dit, demandant "aux autorités de condamner les auteurs avec la plus grande sévérité".

Alain Tajchner, président de la communauté israélite de Lens (Pas-de-Calais) a assuré être venu "témoigner de (sa) fraternité" face à cet acte "inadmissible".

"Nous sommes tous frères ici", a-t-il dit en soulignant que "la meilleure preuve" en est la présence côte à côte des carrés israélite et musulman.

"Les idiots qui ont commis ces actes ne sont que des bras, il y a un mal qui est beaucoup plus profond derrière, c'est ce mal qu'il faut tuer", a-t-il ajouté.

Les inscriptions injurieuses étaient toujours présentes dans le cimetière afin qu'elles fassent l'objet d'examens graphologiques.

Des actes de profanations et des dégradations ont par ailleurs été commis dans la nuit de samedi à dimanche sur plusieurs sépultures du cimetière de Saint-Eloi à La Rochelle, a-t-on appris lundi de source judiciaire.

"Une trentaine de croix ont été déplacées et retournées et l'une d'entre elles a été cassée", a indiqué le procureur de la République de La Rochelle Guy Etienne dans un communiqué.

"Plusieurs inscriptions à caractère satanique ont été faites sur le sol devant plusieurs chapelles", a-t-il précisé

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi