Témoignage d'Ilana Mazouz Manifestation du 19 mars : Ilana y était elle nous raconte.

Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

manifestantspal.JPG

Alliance : Ilana vous avez participé, hier, à la manifestation « Contre la haine des juifs » organisée par le CRIF, quelle a été votre première impression sur cette nouvelle manifestation ?


lana Mazouz :J’étais  plutôt soulagée de voir un bon nombre de ma communauté présente même si il aurait du y avoir beaucoup plus de monde à mon sens.



Alliance : Y-a-t-il eu une grande participation en dehors des acteurs connus de la communauté ?


Ilana Mazouz : Oui, la communauté a crié son mécontentement, mais également son soutien à Israël comme messieurs Valls et Meyer Habib on su le faire admirablement,  même si je pense que c’est un peu tard.




Alliance : Des réactions antisémites ont eu lieu que s’est il passé exactement ?



Ilana Mazouz : Certains perturbateurs sont intervenus lors de la manifestation et ont été immédiatement repérés et arrêtés par des membres de la LDJ . 


Un homme a crié haut et fort :  » PALESTINE VAINCRA  » lors du kaddish, il a été attrapé et frappé. J’ai fais un malaise en rentrant, certainement à cause du gaz lacrymogène, on m’a amené à l’hôpital. Face à moi, aux urgences, un  jeune homme défiguré.Je n’ai pu résister longtemps de lui demander ce qu’il lui était  arrivé.


Il m’a répondu :  » J’ai eu le malheur, lors d’une manifestation  juive ,de tenir des propos pas très corrects pro-palestiniens ».

J’ai immédiatement compris que je me trouvais face à l’homme que j’ai entendu hurler « Palestine vaincra « . L’ironie de la vie !


ldj-manifestation-trocadero.jpg

Alliance : On peut donc comprendre à travers cette anecdote, l’importance de la LDJ particulièrement dans un tel contexte et présente à cette manifestation ?


Ilana Mazouz : la LDJ est en général toujours présente pour protéger les membres de sa communauté en s’occupant comme vous avez pu en juger des  perturbateurs antisémites – à bon entendeur – Personnellement je les encourage et les soutiens.



Alliance :Ilana vous avez vécu, en Israël, pendant quelques années, pensez vous qu’il faille résister, lutter contre l’antisémitisme ou simplement quitter la France ?


Ilana Mazouz :Il est vrai que je suis profondément choquée de cette France. Quand je suis partie en Israël , un antisémitisme bourgeois était déjà présent, puis juste avant que je parte , violent, dangereux car il était passé à l’acte, je fais rappel à l’horreur de l’assassinat d’Ilan Halimi. 


Moi-même je me suis faite agressée par 20 individus. Mais là je retrouve une France totalement bouleversée, soulevée par un tsunami de haine anti-juive.



Il n’y a plus de tabous, pire cela devient un mouvement, une mode, une tendance qui ne semble pas s’infléchir mais bien au contraire se renforcer chaque jour. 



Pour l’instant beaucoup de juifs ne peuvent quitter la France, ils ne peuvent que  continuer à espérer des jours meilleurs, et continuer à se  battre  ensemble contre l’antisémitisme, refuser la peur, ne jamais se résigner. 



Ne pas se cacher, garder la tête haute à chaque combat . Etre juif c’est être fier, ceux qui ont honte d’être juif n’ont rien à faire dans ce combat et encore moins en Israël. Etre juif c’est un brassard qui doit se voir et s’entendre !



En revanche pour ceux qui peuvent partir, PARTEZ ! Les jeunes, surtout, vous n’avez aucun attachement ici, et si peu d’avenir ici en France.



Il y a énormément de programmes qui peuvent vous épanouir, et de réelles possibilités d’avenir et de carrière, un bon CV, et vous voilà dans une start up israélienne et vous vivrez à l’américaine ,dans ce genre de structure les salaires suivent. 



Renseignez-vous auprès de l’agence juive mais également sur Facebook dans les groupes de jeunes cherchant un job en Israël, c’est surprenant de voir la qualité des CV demandés en Israël.



Mais je reste persuadée que quelque soit votre choix nous arrivons aux temps messianiques et Mashiah arrivera bientôt et il nous délivrera tous.



Alliance : Pensez vous qu’il soit nécessaire que de telles manifestations aient lieu ?


Ilana Mazouz : Oui elles sont importantes car elles démontrent que nous sommes là! Que nous ne fermons pas les yeux sur ce qui se trame aujourd’hui . Qu’on n’oublie pas ceux qui ont sont morts parce que Juifs. 



Alliance :Ne pensez vous pas que la solidarité des juifs, en France, se focalise essentiellement sur l’antisémitisme ? N’y a t il pas une autre façon d’être juif en France ?



Ilana Mazouz:  Il fût un temps  où être black, blanc, beurre n’était pas un soucis, les gens vivaient paisiblement ou presque jusqu’à ce qu’un véritable déchainement antisémite s’est mis à venir de partout et impossible à l’endiguer.



Pour moi, la France n’est plus ce pays aux grandes valeurs comme liberté, égalité , fraternité,  qui sont vidés de leur sens.



Tant que du sang juif coule par d’autres mains, Ilan Halimi, les enfants d’ Ozar Hatorah, cela veut dire que  ce même gouvernement est dépassé par sa propre politique laxiste, qui a autorisé ou du moins n’a pas su interdire « le laisser dire » et qui est passé au « laisser faire ».



La vigilance est de rigueur en tout temps et à chaque instant.



Les mots ont leur portée  et dans ce cas précis ,une portée assassine. On a tué des enfants juifs parce que juifs parce qu’on a laissé dire, au nom de la liberté d’expression d’autres tuent.



Les actes antisémites commencent par les mots.



Pour ma part je le répète ;  il faut retourner chez nous en Israël, la Terre Sainte.


Propos recueillis par Claudine Douillet

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi