Inaugurée dimanche, une Piéta en hommage aux victimes des nazis

Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

lav.jpgArticle paru dans maville.com

Une statue qui nous parle de vies brisées.
La Ville de Valenciennes inaugure dimanche à 11 h un monument dédié à toutes les victimes du nazisme. Pour rappeler leur mémoire, une statue ressurgie de l'histoire...

C'est une femme. Sur ses genoux, elle tient un corps allongé. Une figure qui a traversé 2 000 ans de l'histoire de la sculpture, l'image de la Vierge, et du Christ sacrifié. Une « piéta ». Mais cette femme-là est casquée. Elle ne renvoie pas au Golgotha, mais à Auschwitz. Statue bouleversante. Elle parle de douleur, de vie brisée, elle parle d'arbitraire aussi, de liberté foulée au pied. Pas de résignation, non. C'est une protestation muette, un cri silencieux.

La piéta de René Leleu, sculpteur valenciennois fameux, prix de Rome en son temps, sera inaugurée ce dimanche 21 juin, au pied du lycée Watteau, celui-là même qui fut le siège de la Kommandantur allemande durant la Deuxième Guerre. Des inaugurations d'oeuvres d'art placées dans le domaine public, nos rues, nos places, Valenciennes en a connu des dizaines, ces dernières années, avec la rénovation du centre-ville. Celle-là sera très particulière.

Ce lundi matin encore, Patrick Roussiès, chargé de la cérémonie dominicale, espérait la visite de Simone Veil, ancienne présidente du Parlement européen.

Ancienne déportée aussi à Auschwitz et Bergen-Belsen, seule à en revenir vivante, sa famille massacrée. Car la piéta du lycée Watteau sera consacrée aux victimes des nazis. Toutes les victimes : résistants, prisonniers fusillés de Watteau, déportés, juifs, tziganes, homosexuels, tous sacrifiés dans le feu qui a ravagé l'Europe il y a à peine plus de 60 ans. Des victimes, civiles, qui, ici, n'avaient pas de stèle spécifique, à eux dédiée : le monument aux morts du boulevard Carpeaux est consacré aux victimes militaires des deux guerres. Le projet de créer cette stèle, lancé par la municipalité dans l'immédiat après-guerre, n'avait pu être mené à bien. Il l'est aujourd'hui. Et avec l'appui de l'association des Amis de l'art, le choix s'est porté sur la Piéta de René Leleu datant des années 1950. Réalisée en plâtre, elle n'avait jamais été coulée jusqu'ici.

Manifestation particulière, journée particulière : c'est un ténor qui chantera le Chant des partisans, dimanche. C'est une jeune fille, lycéenne encore à Watteau, qui sera la maîtresse de cérémonie auprès de la Piéta. Ce sont les enfants des écoles de Valenciennes qui chanteront la Marseillaise. Des enfants, qui, aussi, accompagneront chacun des officiels, la main dans la main, comme pour signifier le transfert de la mémoire. Le souhait de Patrick Roussiès est qu'un maximum de gens s'associent à la manifestation.

Car le temps presse. L'adjoint valenciennois à la culture l'a appris tout récemment : l'un des derniers témoins sans doute, survivant lui-même de la rafle anti-juive de novembre 1942 à Valenciennes, alors qu'il était tout jeune garçon, est aujourd'hui décédé. De moins en moins le récit des barbaries nazies est le fait de témoins directs. Il faudra pourtant passer leur parole. Les crimes peuvent recommencer quand les crimes du passé sont oubliés.

Vos réactions

  1. gouinguenet.agnes@orange.fr'Agnès GOUINGUENET

    Bonsoir Alliance.

    Pas très conforme à une saine laïcité, cet hommage, avec à peine un peu de récupération par les judéo-chrétiens catholiques géné Lustiger, car Marie pour les protestants ( ce sont aussi des chrétiens, me semble-t-il ), c’est du pipeau. Je comprends l’hésitation de la citoyenne républicaine Simone Veil. Les victimes de Pol Pot ou du Rwanda sont géographiquement loin, quant à tous les esclaves égyptiens morts pour construire des patrimoines de l’Humanité dédiés aux pharaons, ce n’est pas le même problème. Encore que. Allez, Alliance, je vous taquine, mais bon. A bientôt. Agnès Gouinguenet.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi