France: 55 actes antisémites depuis le début l'offensive israélienne à Gaza

Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Un total de 55 actes antisémites ont été recensés en France depuis le début de l'offensive israëlienne à Gaza, le 27 décembre, qui a fait plus de 900 morts et plus de 4.000 blessés, selon le président de l'Union des Etudiants juifs de France (UEJF) Raphaël Haddad.
La France compte les plus importantes communautés juive et musulmane d'Europe par leur nombre, avec de 4 à 5 millions de musulmans et environ 600.000 juifs.

"C'est plus important que ce que l'on a connu en 2001" lorsque la deuxième intifada débutée en septembre 2000 avait progressivement été écrasée par l'armée israélienne, a déclaré M. Haddad lundi soir lors d'une réunion d'une vingtaine d'associations organisée par la secrétaire d'Etat à la politique de la Ville Fadela Amara à Paris à la demande de l'UEJF.

A titre d'exemple, il y a eu pour toute l'année 2007, 271 actes antisémites, a-t-il précisé.

Plusieurs représentants d'associations ont fait état de "surchauffe" dans certains quartiers. Parmi eux, Hafid Bouchefa de Synergie à Goussainville, au nord de Paris, a reconnu qu'"il y a des jeunes, là-bas, qui ne réfléchissent pas beaucoup. Ce sont ceux-là qui ont fait brûler des voitures pendant les émeutes de 2005", a-t-il dit.

Ils ont été nombreux aussi à dénoncer la vague de SMS appelant à la haine, et de courriels antisémites qui envahissent la toile.

Le président de SOS Racisme, Dominique Sopo, a estimé que l"émotion était "légitime" mais qu'il fallait "savoir aussi que l'expression de cette émotion peut tout emporter". "Il faut absolument sortir d'une lecture ethnique et religieuse - de ce conflit - et en avoir une lecture politique", a-t-il poursuivi.

Malgré les appels au calme répétés des leaders politiques et religieux, trois synagogues ont fait l'objet de tentatives d'incendie en France en moins d'une semaine.

Pressées par Mme Amara de faire des propositions, les associations se sont mises d'accord pour rédiger un texte appelant au "vivre ensemble" qui sera diffusé sur internet. L'idée d'un colloque pour "déconstruire les préjugés" a aussi été évoqué ainsi que diverses initiatives comme des "thés" ou des réunions autour de "shorbas" (soupe, ndlr) pour réunir les différentes communautés.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi