Agression d'un jeune juif: "un acte notoirement antisémite" pour le Grand rabbin

Antisémitisme/Racisme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

PARIS ,le 24/06/08 - Le Grand rabbin de France, Gilles Bernheim, a jugé mardi que l'agression d'un jeune juif de 17 ans survenue samedi à Paris était "notoirement antisémite", après avoir estimé la veille que le caractère antisémite était "probable" mais "pas certain".

"On ne peut employer certains mots qu'en pleine connaissance de cause c'est-à-dire avec des communiqués du ministère de l'Intérieur", a expliqué M. Bernheim sur Radio J, une radio de la communauté juive.

"Aujourd'hui, cet acte est antisémite, cela a été confirmé hier soir lundi", a ajouté M. Bernheim, élu Grand rabbin de France dimanche.

"Ce qui vient de se passer ce week-end est quelque chose d'immonde, notoirement antisémite, d'une rare violence", a-t-il martelé, ajoutant qu'il s'était rendu au chevet de la victime lundi.

Il a jugé que le passé du jeune homme, interpellé "après des incidents à caractère intercommunautaire" le 9 décembre 2007, selon une source policière, n'avait "aucun rapport avec l'agression".

"Lorsque l'on veut tuer un juif, lorsqu'on veut le massacrer", a-t-il dit, "il n'y a aucune justification, aucune légitimation à cet acte".

Le Grand rabbin de France a dit "adresser des prières" pour qu'il n'y ait "pas de séquelles irréversibles chez ce garçon" et souhaiter que cet acte ne soit suivi "d'aucune autre violence" ou "vengeance".

Le jeune homme, prénommé Rudy, grièvement blessé lors de son agression, est sorti lundi du coma et son état de santé s'est amélioré, selon une source hospitalière.

Il avait été agressé samedi en début de soirée pendant le shabbat dans un quartier cosmopolite du nord-est de Paris où les incidents entre jeunes de diverses communautés sont fréquents. Il a été frappé à coups de barre de fer par un groupe de jeunes.

Cinq mineurs, dont la participation directe aux violences n'est pas avérée, ont été déférés lundi soir au parquet de Paris. Une information judiciaire devrait être ouverte mardi matin.

Cette agression a suscité une vive émotion en France et la "profonde indignation" du président Nicolas Sarkozy, alors en visite en Israël.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi