Antisémitisme : les athlètes iraniens n'affronteront pas les athlètes israéliens

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
RIO DE JANEIRO, BRAZIL - AUGUST 12: Or Sasson of Israel celebrate his victory with fans after the bronze final men's +100kgs at Carioca Arena 2 on August 12, 2016 in Rio de Janeiro, Brazil. (Photo by Xavier Laine/Getty Images)

Un responsable iranien dit que ses athlètes ne joueront pas les Israéliens

Les athlètes iraniens ne participeront pas aux compétitions internationales, a déclaré le président du comité olympique national iranien.

Le communiqué de presse intervient avant les championnats du monde de judo en août. En mai, la Fédération internationale de judo a déclaré avoir conclu un accord avec l'Iran pour mettre fin au boycott des Israéliens par ses athlètes lors de compétitions.

En vertu de cet accord, le Comité national olympique iranien a déclaré qu'il "respecterait pleinement la Charte olympique et son principe de non-discrimination", sans toutefois mentionner le nom d'Israël. Les judokas iraniens ont perdu des matches contre des Israéliens pendant des décennies.

Malgré l'accord, Syed Reza Salehi Amiri a déclaré à l'agence de presse Fars qu'il avait déclaré au président de la Fédération internationale de judo, Marius Vizer, que ses athlètes ne n'affronteront pas les athlètes israéliens.

«S'abstenir de participer à des compétitions avec des athlètes du régime sioniste est une question du monde musulman, et des athlètes de 20 pays s'abstiennent de le faire. J'ai dit que nous agissons dans le cadre de la politique du régime iranien », a déclaré Amiri, selon le Jerusalem Post.

En juillet 2018, la fédération a  annulé  deux tournois internationaux, le Grand Chelem d'Abou Dhabi et le Grand Prix de Tunis, "jusqu'à ce que la garantie gouvernementale soit donnée d'assurer la participation libre et égale de toutes les nations à ces événements."

L'événement émirati dans la capitale, Abou Dhabi, a été rétabli. Lors de cette compétition, l'Iranien Saeid Mollaei, qui occupe actuellement le premier rang dans son groupe de poids, a feint de se blesser pour ne pas avoir à combattre l'Israélienne Sagi Muki, classée 2e. Ils pourraient s'affronter au Championnat du monde.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi