Antisémitisme: le défilé d'Alost en Belgique sera annulé sur la demande de l'UNESCO

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Un défilé de chars au carnaval d'Alost en Belgique présente des caricatures de Juifs orthodoxes posés sur des sacs d'argent, le 3 mars 2019. (Gracieuseté de FJO)

Le défilé annuel en Belgique, qui présente cette année un char avec une effigie de juifs souriants tenant de l'argent avec des rats sur leurs épaules, est officiellement confronté au retrait de ses lettres de créance de l'UNESCO.

Un vote est prévu pour le mois prochain sur le retrait du carnaval d'Alost de la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Organisation des Nations Unies pour l'éducation, la science et la culture, conformément à l'ordre du jour publié cette semaine pour une réunion de l'UNESCO organisée en Colombie. commission compétente pour la liste.

Le comité "décide de supprimer le carnaval d'Alost", lit-on dans le projet de résolution.

C'est la première fois qu'un lieu ou un événement est mis en avant pour être retiré de la liste.

Le projet de résolution énumère l'édition de 2019, qui a provoqué l'indignation et les accusations d'antisémitisme, ainsi que plusieurs autres affaires, notamment un char en 2009, mettant en vedette des hommes habillés en Juifs orthodoxes portant de faux crochets et des symboles palestiniens.

L'édition de 2013 avait des fêtards vêtus à la manière des nazis tenant des bidons étiquetés «Zyklon B» marchant avec des fêtards en cage vêtus comme des prisonniers du camp de concentration nazi. Le Zyklon B était un poison utilisé par les nazis pour tuer les Juifs dans les chambres à gaz.

«Ces actes, intentionnels ou non, sont en contradiction avec les exigences de respect mutuel entre communautés, groupes et individus», précise le projet, ajoutant que cela contrevient à la charte de l'organisation.

Le maire d'Alost et les organisateurs du carnaval ont rejeté toutes les critiques formulées à l'encontre du char de 2019 et des précédentes, invoquant la liberté d'expression et la parodie.

Des représentants de 66 pays, dont la Belgique, la Russie, la France et l'Autorité palestinienne, voteront lors de la réunion en Colombie.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi