Livre juif: Etre Juif en France

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Coup de coeur, Culture - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Etre Juif en France revue des deux mondes

« Etre juif en France " : une longue histoire si souvent ignorée sur laquelle la « Revue des Deux Mondes " se penche.

· Le propos

Qu'est-ce qu'être juif en France ? La « Revue des Deux Mondes » consacre un numéro à cette interrogation d'autant plus d'actualité que l'antisémitisme, parfois caché derrière l'antisionisme, est en forte augmentation en France. Les actes antisémites ont ainsi représenté 40 % des agissements racistes au cours des cinq dernières années, alors que les juifs représentent à peine 1 % de la population, note la directrice de la publication, Valérie Toranian.

Etre Juif en France revue des deux mondes

Etre Juif en France revue des deux mondes

L'historien Pierre-André Taguieff a d'ailleurs une préférence pour désigner ce phénomène haineux. Plutôt que de parler de « nouvel antisémitisme ",

il préfère le terme de « nouvelle judéophobie », « dont le noyau dur est constitué par l'antisionisme radical et démonologique ". Car être juif en France, c'est une très longue histoire. Il faut remonter le temps, comme le fait le philosophe Michaël Bar-Zvi en rappelant la très ancienne présence juive sur ce qui allait devenir le royaume de France : au Ier siècle de notre ère. Peut-être en dès l'an 6. Mais cette histoire n'est pas linéaire.Elle passe aussi par l'exclusion de la plupart des sociétés européennes des juifs entre le XIe siècle et le milieu du XVIIIe siècle, rappelle l'historienne Béatrice Philippe.

· L'intérêt

Face à la confusion qui règne sur la définition même de « juif ", la revue apporte des clarifications. 224 ans après l'émancipation des juifs les mettant au rang de citoyen français, rappelle François Heilbronn, on peut s'étonner qu'un Premier ministre, alors Manuel Valls, parle encore de « juifs de France », et non pas de « Français juifs ". Parfois, comme le disait Camus, mal nommer les choses, c'est ajouter aux malheurs du monde.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi