Antisémitisme : facebook encourage promeut le négationnisme et tire profit de la haine anti-juive

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, High-Tech, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
facebook encourage promeut le négationnisme et profite de la haine anti-juive

Facebook ne "reconnaît pas la négation de l'Holocauste" comme un discours de haine anti-juive
Les résultats montrent que non seulement le contenu négationniste est disponible, mais que le réseau de médias sociaux le répertorie grâce à l'algorithme du site.

Selon un rapport du 10 août, Facebook "promeut activement d'autres contenus négationnistes auprès de ces utilisateurs" et "n'a pas voulu reconnaître le négationnisme comme une forme de discours de haine contre les Juifs".

"Hébergeant l'Holohoax : A Snapshot of Holocaust Denial Across Social Media", a été publié par l'Institut pour le dialogue stratégique (ISD), un groupe de réflexion au Royaume-Uni.

Grâce à une méthode "boule de neige" qui permet à un contenu qui commence avec peu de visibilité de devenir viral, "lorsqu'un utilisateur suit des pages publiques contenant du contenu négationniste, Facebook promeut activement d'autres contenus négationnistes auprès de cet utilisateur".

L'ISD a trouvé 415 messages sur 283 pages et groupes, avec un engagement global des utilisateurs de 32 650, dont 10 291 parts.

Le rapport mentionne également que Twitter a agi contre le négationnisme sur sa plateforme, mais seulement dans "des cas où des individus utilisaient des images de victimes de l'Holocauste pour attaquer explicitement le peuple juif, plutôt que des individus niant l'occurrence ou la gravité de l'Holocauste".

Enfin, le rapport félicite YouTube et Reddit pour avoir limité le contenu négationniste sur leurs plateformes.

L'Anti-Defamation League a déclaré que l'étude de l'ISD est un rappel que le négationnisme existe, et que Facebook l'aide et l'encourage.

"Le négationnisme est une théorie de conspiration antisémite méprisable, selon laquelle les Juifs ont fait un canular au monde entier et les recherches de @ISDglobal renforcent ce que nous savons être vrai : Facebook ne fait pas que profiter de la haine, il l'amplifie et la recommande. Ils doivent #StopHateForProfit", a tweeté le directeur national et PDG de l'ADL, Jonathan Greenblatt.

Le rabbin Abraham Cooper, doyen associé et directeur de l'action sociale mondiale au Centre Simon Wiesenthal, "salue le rapport".

"En tant que membre de la coalition de [plus de] 100 groupes juifs qui ont écrit Facebook, nous avons soumis une longue liste de messages antisémites problématiques qui apparaissent encore sur leur plateforme et avons demandé que Facebook adopte la définition de l'IHRA. Nous attendons une rencontre avec eux dans les prochains jours", a-t-il déclaré à JNS.

"Quant à la négation de l'Holocauste", a-t-il poursuivi, "le rabbin Marvin Hier et moi-même avons parlé directement à Mark Zuckerberg [fondateur de Facebook] sur cette question, et nous l'avons pressé, lui et son équipe, de retirer tous les messages de ce monstrueux mensonge. La plupart de ces messages ont été supprimés, mais comme le montre cette étude, il reste trop de messages".

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi