Belgique : les agressions antisémites continuent

Actualités, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
les agressions antisémites continuent

Un coup de feu a été tiré, la semaine dernière, en direction de la chambre d’Eitan et Nicole.

Eitan et Nicole, un couple de confession juive vivant à Marchienne-au-Pont est victime de multiples agressions à caractère antisémites. En octobre dernier, un homme avait pointé une arme en direction de Nicole et avait menacé de la tuer. Lundi, un coup de feu en provenance d’un véhicule avait été tiré en direction de leur chambre. Eitan avait retrouvé la douille le lendemain, devant sa maison.

les agressions antisémites continuent

les agressions antisémites continuent

C’est vers 3h, ce lundi 12, qu’Eitan est alerté par le bruit d’un véhicule faisant marche arrière devant leur habitation de la rue des Bateliers, à Marchienne-au-Pont. «J’ai ensuite entendu comme une détonation. J’ai regardé par la fenêtre et j’ai vu une Citroën noire à l’intérieur de laquelle se trouvait un homme. Le véhicule, lui, n’était pas immatriculé», nous explique Eitan. C’est le lendemain qu’il reçoit la confirmation des faits. «J’ai retrouvé une douille devant chez nous.» Pour le couple, il s’agit bien d’un acte qui leur était destiné.

En octobre, un homme avait déjà menacé Nicole. «Un homme barbu, que j’avais reconnu puisqu’il m’avait insultée une semaine auparavant, s’est retourné vers moi et m’a dit qu’il allait me tuer d’une balle dans la tête», nous indiquait Nicole. «Il a pointé une arme à feu face à moi, à quelques centimètres de mon visage… Mon mari, heureusement, s’est interposé et nous a dit, à notre fils et à moi, de courir vers notre maison. Et, pendant ce temps-là, l’homme qui nous menaçait traversait le passage pour piétons.» Il avait fait appel à d’autres connaissances et cinq personnes s’étaient finalement retrouvées devant la maison. Selon Eitan, l’homme avait même appuyé sur la gâchette, mais aucun coup de feu n’était parti.

«DES FONDAMENTALISTES»

Le couple enchaîne les plaintes auprès de la police, tant les agressions et insultes se multiplient. «Nous voulons remercier le président de la ligue belge contre l’antisémitisme et la police locale de Charleroi pour leur aide.» Pourtant, il n’est pas évident de mettre la main sur leurs bourreaux. «Ce sont les mêmes personnes qui nous en veulent. Des personnes qui ne sont pas du quartier. Nous pensons qu’il s’agit d’étrangers qui viennent uniquement pour s’en prendre à nous. Nous pensons que ce sont des fondamentalistes. La police fédérale avait tenté de voir s’ils ne correspondaient pas à une liste de suspects, mais non…»

Nicole et son mari sont nés au Chili, avant de s’envoler pour Israël, où ils ont vécu pendant six ans. Et depuis deux ans et demi, ils habitent une petite maison mitoyenne à Marchienne-au-Pont. Et les choses se passaient plutôt bien jusqu’à il y a quatre mois. «Au début, on nous insultait. Ensuite, on a pointé une arme sur mon épouse et lundi dernier on a carrément tiré. C’est une escalade de violence!»

ALLIANCE-COMMUNICATION
Expert Communication digitale
Ecoutez-nous sur Judaïques FM 94.8
France :01 70 00 75 75
Israël : 054 700 74 70

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi