Anat Dadon: Israël doit comprendre que nos enfants ne naissent pas à trois ans

Actualités, Alyah Story, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Jardins d'enfants en israel bat yam

Anat Dadon, responsable de la section locale du syndicat des enseignants, a été choisie pour diriger le département de jardin d'enfants, ajoutant que les récents incidents de sévices obligent l'État à renforcer la supervision et à rétablir le respect des enseignants de jardin d'enfants: "Aujourd'hui, n'importe qui peut se lever le matin et décider d'ouvrir un jardin d'enfants"

 

Anat Danon : les jardins d'enfants sont une proie facile

Anat Dadon : les jardins d'enfants sont une proie facile

 

Anat Dadon, responsable de la section du syndicat des enseignants à Bat Yam, a été choisie pour diriger le département des jardins d'enfants.

Son objectif est ,clairement, de faire la distinction entre les enseignants de jardin d'enfants certifiés et ceux qui ne le sont pas.
L’expression «institutrice de jardin d’enfants», dans les derniers cas, stigmatise tout un public qui n’a rien à voir avec cela, c'est devenue une poubelle en quelque sorte qui peut amener le  pire comme vu ces dernières semaines et de plus impacter ceux qui sont certifiés, faire un amalgame dans la profession.

La première et la plus importante chose à faire est celle de faire une distinction entre un enseignant de maternelle certifié par le Ministère de l’éducation et les gouvernantes et  assistantes maternelles

"Dans la situation actuelle, n'importe qui peut se lever un matin et décider d'ouvrir un jardin d'enfants", a-t-elle déclaré cette semaine. "C'est tout simplement inimaginable."

Selon elle, l'État doit changer d'attitude envers l'éducation et l'encadrement de la petite enfance.

"L’État d’Israël doit comprendre que les enfants ne naissent pas à l’âge de 3 ans, c'est à dire à l'âge où ces jeunes enfants rejoignent les classes maternelles encadrées par le ministère de l’éducation qui supervise les cadres éducatifs.

Le ministère de l’éducation doit également encadrer et superviser à l'aide de tests les enseignants des  jardins d'enfants, des tous petits de 0 à 3 ans. Ici il y a une faille qui a provoqué des tragédies.

Anat Dadon, qui a grandi à Bat Yam, a occupé divers postes d'enseignante dans la petite enfance. Au cours des 12 dernières années, elle a dirigé la division Alon Junior dans la ville.

Elle a été élue, il y a deux ans, présidente de la branche Bat Yam du Histadrut.

Selon elle, les conditions d'emploi des "institutrices des jardins d'enfants" devraient être améliorées au niveau national, notamment en ce qui concerne les salaires, les équipements à la maternelle, etc.

"Les enseignantes de jardin d'enfants sont les premières personnes que notre enfant rencontre dans le système scolaire public. Il s'agit de la profession la plus importante du système éducatif. Un enseignant de jardin d'enfants doit donc être une personne au grand cœur, sachant former et éduquer un enfant, lui apporter un rythme, et pas seulement faire l'arbitre durant les querelles d'enfants.

 

Vos réactions

  1. jacquesgal@free.fr'Jg

    Négligence coupable des élus ,tarifs exagérés ,les appartements mal agences ,qualité de l alimentation douteuse etc..la liste est trop longue..il faut une catastrophe pour qu il y est une réaction de l état .!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi