Aloïs Brunner, l'assistant d'Eichmann, est mort en Syrie en 2001

Actualités, Antisémitisme/Racisme, International - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Rapport: Alois Brenner, l'assistant d'Eichmann, est mort en Syrie en 2001

Les anciens militants des services de sécurité syriens ont témoigné qu'Aloïs Brunner a passé ses dernières années dans des conditions misérables dans la cave d'un immeuble résidentiel à Damas.

Un magazine français a révélé dans un rapport d'enquête publié hier que Aloïs Brunner, l’un des principaux collaborateurs d'Adolf Eichmann, responsable de la mort d'environ 130 000 Juifs pendant la Shoah, est mort en Décembre 2001 à l'âge de 89 ans, après des années passées enfermé dans une cave crasseuse de Damas.

Ces informations sur les dernières années du criminel de guerre nazi provenant de trois anciens militants des services de sécurité syrien révèlent que l'officier SS a passé ses dernières années «dans des conditions misérables dans un immeuble résidentiel de la capitale syrienne ».

Serge Klarsfeld présente, en 1989, deux portraits d'Alois Brunner, réfugié en Syrie.

Serge Klarsfeld présente, en 1989, deux portraits d'Alois Brunner, réfugié en Syrie.

Depuis 1989, il était en résidence surveillée, et des années plus tard, il a été transféré dans une cave "pour des raisons de sécurité". "Omar", un de ses gardes a raconté que Brunner "a souffert et beaucoup pleuré durant ses dernières années. Tout le monde l’a entendu. Il ne parvenait même plus à s’habiller ».

Selon lui, " Il ne mangeait que des rations de guerre, des choses terribles, avec des œufs ou des pommes de terre. Il devait choisir».

« Omar » ajoute que Brunner nourrissait une haine éternelle envers les Juifs et a continué à adhérer aux principes du nazisme jusqu'à sa mort.

Le chasseur de nazis Serge Klarsfeld, qui a noté que les conclusions de l'enquête française étaient «très fiables», a exprimé sa satisfaction quant à la souffrance du criminel nazi.

Brunner a fui l'Allemagne vers l’Egypte en 1953 avec un faux passeport. Après un court laps de temps, il a déménagé en Syrie, où il a été nommé conseiller les forces de sécurité syriennes qu’il a aidées dans les interrogatoires, utilisant les méthodes de torture développées par les nazis.

Pendant la Shoah, Brunner commandait le camp d'internement de Drancy, au nord de Paris. Près de 65 000 Juifs ont été déportés à partir de là vers les camps d'extermination. Le 13 Septembre 1961, après que le renseignement israélien l’ait repéré et se soit lancé sur sa piste, il a été blessé dans l'explosion d'un colis qui lui avait été adressé.

Source : Israel HaYom

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi