Alex Karchevsky boxeur professionnel : la boxe est une école de vie en Israël

Actualités, Alyah Story, Antisémitisme/Racisme, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Alex Karchevsky la boxe est une école de vie en Israël

 

Cinq fois par semaine, Alex Karchevsky se rend au club de boxe de Hapoel Bat Yam, où il pratique depuis une dizaine d'années. Le boxeur de 27 ans, récemment nommé lieutenant-colonel d'Israël, travaille comme agent de sécurité. Fier de représenter le pays mais admet que c'est très difficile.

Très peu de personnes sont capables de travailler 8 à 10 heures par jour, afin de subvenir aux besoins d'une famille tout en développant une carrière sportive. Alex Karchevsky fait partie de cette catégorie de sur-homme.

Cinq fois par semaine, il se rend de son domicile à Ashdod au club de boxe de Bat Yam où il pratique depuis 10 ans et avec de nombreux exploits à son palmarès.

Karchevsky, qui appartient au club de Hapoel Bat Yam, a remporté une médaille d'argent il y a deux semaines au championnat d'Israël avec un poids allant jusqu'à 75 kg.
il a remporté une médaille d'or au championnat de pays avec un poids de 91 kg.
En tant que champion d'Israël, pesant 69 kg, il a terminé en 2017, en concurrence avec un poids allant jusqu'à 81 kg.

Le boxeur qui mesure 1,75 mètre a levé et baissé des poids et a changé de catégorie ces dernières années, principalement parce que, dans la ligue israélienne, chaque club n'est autorisé à inscrire qu'un seul boxeur dans chaque catégorie. "Je mange bien et de tout et même quand je pesais 84 kilos, j'avais l’air musclé et pas gros . "

C'est mon père qui m'a poussé

Karachavsky a 27 ans il est marié à Elina et papa de David trois ans et demi et de Michael un an et demi, il  travaille comme agent de sécurité, et chaque jour, il s'entraîne  une heure et demie avant de se rendre à son  travail et deux heures, le soir, après son travail.

Il a commencé à pratiquer la boxe il y a 15 ans, à l'âge de 12 ans et vivait à Ofakim. "Au début, cela ne m'intéressait pas C'est mon père qui m'a poussé à pratiquer plus que je ne le voulais ."

Plus tard, il est tombé amoureux de ce sport et, après le divorce de ses parents, il a continué à s'entraîner. Enfant, il admirait Mike Tyson ("J'aime son style, il est petit comme moi") et même en grandissant, il n'a pas abandonné son grand amour pour la boxe .

Karchevsky a d'abord pratiqué à Ashdod .
Ces dernières années, il se rend chaque jour à Bat Yam pour s'entraîner avec ses entraîneurs, Igor Kazner et Yuval Kaganov. Il s'entraîne au Powerlifting pour renforcer la masse musculaire avec son entraîneur Larry Tomilov.

"Alex est un gars déterminé et discipliné" déclare Kazner à propos de son élève
"Ce n'est pas facile quand on a des enfants, mais Alex n'abandonne pas.
Il est également très amical et sociable. Il n'a pas grandi dans une famille aisée qui pourrait  subvenir à ses besoins. Il a donc toujours travaillé depuis très jeune pour avoir de l'argent de poche afin de pouvoir continuer les entraînements. Certaines personnes sont paresseuses même pour traverser la rue, mais Alex montre qu'une personne qui veut quelque chose peut faire n'importe quoi.

Quand il est dans la rue,  il ne ressemble pas à un boxeur, il sourit tout le temps et n'a pas le nez cassé, ni blessures ni coupures au visage.
C'est seulement lorsqu'il est sans sa chemise, que vous voyez un corps sculpté et les épaules d'un athlète professionnel. Nous l’aimons également beaucoup pour sa loyauté. Ce n’est pas rien si un athlète vient à vous tout le temps depuis plus d’une décennie en dépit de toutes les difficultés . "

Même s’il s’est habitué à remporter le championnat israélien, Karchevsky n’a pas été trop déçu de ne pas avoir remporter la médaille d'or cette fois-ci mais celle d'argent.

"Le boxeur qui m’a battu , Esteromov, passe tout son temps en boxe ,s'entraîne à Wingate et pratique trois fois par jour. Oui, il n’a pas de famille, et moi, j’ai des enfants, il y a évidemment une différence . "

"C'est un combattant très intelligent, parce que c'est un garçon intelligent, son style est plus classique et non destructif, il utilise beaucoup de technique et pense plus vite que la force,  il change de situation plusieurs fois dans un même temps ", a déclaré Kazner à propos des qualités de Karshevsky en tant qu'athlète.
Afin de ne pas nous blesser ou de perdre, nous devons non seulement réagir rapidement, mais aussi calculer plusieurs coups d'avance et anticiper sur ce que l’adversaire peut faire, il le fait très bien. "

Problèmes de financement

En dépit de ses réalisations, Karchevsky sait qu'il aura du mal à se rendre aux Jeux Olympiques, car  il devrait non seulement terminer parmi les huit premiers du championnat européen, critère olympique requis, mais également se qualifier parmi les huit premiers du championnat du monde.

La participation au Championnat d’Europe implique un coût élevé et il n'a pas participé au Championnat du Monde de Boxe à cause du manque de financement.

Du coup, il participe à d'autres compétitions internationales et, ces dernières années, il a terminé deuxième lors de compétitions tenues en Grèce, à Chypre et en Pologne 

"En Russie, par exemple, un boxeur qui a terminé premier du championnat reçoit un montant de 22 000 NIS, le deuxième prix est 20 000 NIS et le troisième 17 000, et leurs entraîneurs reçoivent des prix financiers prestigieux", a déclaré Kretshevsky.

Ici en Israël, en championnat israélien, vous ne gagnez rien. Pour participer au Championnat d’Europe, vous avez besoin d’un soutien financier. En Israël,on ne vous donne rien, c’est donc très difficile . "

Comment faites-vous pour combiner votre carrière sportive avec votre travail de gardien de sécurité au moins huit heures par jour? Avez-vous du temps pour la famille et d'autres choses? 

"La vie est dure, mais je fais des efforts et je m'en sors . Il est clair que les week-ends, j'ai plus de temps avec ma famille ."

On ne vous demande pas pourquoi vous investissez autant dans la boxe? Ne vaut-il pas mieux que vous investissiez dans d'autres choses? 

" C'est ce que j'aime faire, tout comme il y a des gens qui aiment voyager, fumer et boire, alors j'aime boxer et je suis également fier de représenter mon pays, Israël, lors de compétitions internationales ."

Et que pense votre femme de votre métier? 

"Bien sûr, si je gagnais plus d'argent pour notre famille, elle serait plus rassurée mais elle comprend que je l'aime et elle me soutient ."

Je présume que dans le cadre de votre travail d’agent de sécurité et de votre activité sportive, la boxe personne dans la rue personne n'ose vous chercher des histoires ?

( Rires) «ça n'a jamais eu lieu et il n'y a aucune raison que cela se produise.
Je suis une personne positive et j'essaie de résoudre les problèmes toujours avec le sourire, même si je me heurte à l'attitude négative de quelqu'un dans mon travail en tant qu'agent de sécurité. J'évite les conflits parce que je connais la force de mes coups de poings et que je peux avoir des ennuis . "

Vos enfants font aussi de la boxe? 

" Bien sûr, c'est une sorte d'école pour la vie ."

Tyson j'aime son style

Tyson j'aime son style

 

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi