Accord secret avec la Jordanie empêchant les Juifs de prier sur le mont du Temple à Jérusalem

Actualités, Alyah Story, Contre la désinformation, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
50 musulmans peuvent prier sur le mont du Temple, pourquoi pas 50 juifs?

50 musulmans peuvent prier sur le mont du Temple, pourquoi pas 50 juifs?

L'activiste Itamar Ben-Gvir a réussi à faire admettre à la Haute Cour que les droits juifs étaient violés.

L'activiste Itamar Ben-Gvir a réussi à faire accepter par la Haute Cour que les droits des Juifs étaient violés, mais les juges ne peuvent légiférer en exigeant du gouvernement israélien le droit aux Juifs, pour des raisons de sécurité nationale.

Ben-Gvir a exigé de savoir, "si 50 musulmans peuvent prier sur le mont du Temple, pourquoi pas 50 juifs?"

La semaine dernière, l'État a tenté de contourner le problème avec la Haute Cour demandant une audience à huis clos.

Le 6 mai, la Haute Cour avait ordonné à l'État de répondre à une pétition affirmant que le gouvernement avait conclu un accord avec la Jordanie pour empêcher les Juifs d'accéder au mont du Temple pendant la durée de la crise des coronavirus.

L'Etat a demandé un huis clos "en raison de la sensibilité [de la question] ... qui a des implications pour la sécurité nationale et les affaires étrangères de l'Etat"

L'État a tenté de décrire la situation comme une situation dans laquelle les fidèles arabes et juifs ne sont pas autorisés sur le mont du Temple, à l'exception de 50 membres du personnel du Waqf qui, selon lui, sont essentiels à l'entretien.

En outre, l'État a déclaré que si certains de ces 50 membres du personnel priaient alors qu'ils étaient sur le mont du Temple, cela était accessoire à leurs fonctions.

Enfin, l'État a déclaré qu'il ne pouvait même pas permettre à un petit nombre de Juifs de monter sur le mont du Temple à cause du coronavirus.

Cependant, à plusieurs reprises, il a laissé entendre qu'il y avait des facteurs supplémentaires qui empêchaient de laisser des Juifs venir prier au Mont du Temple, qu'il ne révélerait au tribunal qu'à huis clos.

Selon Yehuda Etzion et le journaliste Arnon Segal, le gouvernement a conclu un accord secret avec la Jordanie pour empêcher l'accès aux  Arabes et aux Juifs hors du Mont du Temple pendant la crise du coronavirus.

De nombreux sites religieux dans le monde ont été fermés en raison de la crise des coronavirus. Cependant, à une date ultérieure, les pétitionnaires affirment que le Waqf de Jordanie a été autorisé sur le mont du Temple, tandis que les Juifs sont toujours interdits.

Les pétitionnaires ont déclaré que l'interdiction des Juifs tout en autorisant les Arabes était inconstitutionnelle. De plus, ils ont déclaré que l'interdiction de Segal était une violation de la liberté de la presse.

En temps normal, il y a toujours eu des limites  pour les Juifs sur le mont du Temple et sur leurs  activités  mais une interdiction totale est inhabituelle, sauf pour une période définie  lorsqu'il y a un pic dans le conflit israélo-arabe entourant le lieu saint.

Ben-Gvir a déclaré la semaine dernière, "maintenant que nous avons lever le lièvre",  le refus de l'Etat est un aveu de l'accord secret avec la Jordanie.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi