Israël: la police pique deux arabes piqués par des abeilles qu'ils avaient piquées

Actualités, Insolites, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
Israël: la police pique deux arabes piqués par des abeilles qu'ils avaient piquées

Quand les marchandises qu’ils avaient dérobées se sont retournées contre eux, deux voleurs arabes se sont dit qu'ils auraient dû accorder plus d'importance à leur équipement. Par la suite, ils ont amèrement regretté leurs méfaits.

Un officier de la police des gardes-frontières israéliens qui se rendait à sa base dimanche a remarqué les deux suspects au bord de la route près de l'échangeur Eyal, se chamaillant et se frappant l'un l'autre.

Une unité envoyée sur le site a rapidement découvert que les deux voleurs avaient été piqués par leur cargaison détournée et qu'ils tentaient désespérément de chasser les abeilles qui les attaquaient.

Chapeau les abeilles, qui s'y frotte...

Chapeau les abeilles, qui s'y frotte...

Une recherche dans les environs a rapidement révélé un véhicule voisin appartenant aux suspects, contenant trois ruches, apparemment volées à Ramat HaKovesh et à Nir Eliahu.

Les deux suspects, des résidents de Talbieh, tous deux âgés d’une vingtaine d’années, ont été emmenés pour être interrogés par la police des gardes-frontières. L'un des suspects a ensuite été conduit à l'hôpital Meir pour y être soigné à cause des piqûres d'abeilles.

Source : The Jewish Press

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi