7 Avril 2016, Cyberattaque d'Anonymous contre Israël

Actualités, International, Israël - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
7 Avril 2016, Cyberattaque d'Anonymous contre Israël

Avant la cyberattaque annuelle contre Israël par des pirates pro-palestiniens, des vidéos ont circulé dans diverses langues pour prévenir de perturbations imminentes sur les réseaux identifiés comme étant associés à l'Etat hébreu.

7 Avril 2016, Cyberattaque d'Anonymous contre Israël

Le 7 Avril est le jour que les pirates d’"Anonymous" ont choisi pour une démonstration annuelle de soutien à la «cause palestinienne» - il y aura une attaque en ligne sur des cibles israéliennes. Bien que de telles attaques n’aient pas causé des dommages importants les années précédentes, ce n'est pas une raison pour que les Israéliens restent apathiques ou complaisants.

Dans les vidéos qui circulent depuis plus d'un mois en anglais, arabe, français et allemand, les membres du groupe menacent Israël d’une cyberattaque "pour punir l'entité sioniste qui continue ses agressions et crimes meurtriers contre l'humanité qu'elle engage contre le peuple palestinien ". Les clips appellent également le monde à se joindre à la cyberattaque prévue" et de s’unir par solidarité aux Palestiniens contre Israël. "

"Sur la base de l'expérience des années précédentes, ces cyberattaques prennent de nombreuses formes, telles que le déni de service (DDoS), défiguration et, bien sûr, les attaques de phishing", a déclaré Eyal Benisti, PDG de Ironscales et un expert en cyber et d’attaques de phishing . «Au cours des derniers mois, nous avons assisté à une augmentation significative des attaques de demande de rançon, dont le but est de crypter des fichiers et des informations sur l'ordinateur de la victime et d’exiger une rançon en échange de leur libération. Nous prévoyons une augmentation supplémentaire de ces types d'attaques [7 avril] ».

Le centre des opérations de la société cyber-sécurité israélienne Radware, qui suit l'attaque à venir, a identifié de nouveaux outils distribués en ligne avant le jour en question, ainsi que des vidéos tutorielles sur la façon de les utiliser. Shira Sagiv, Directeur de la sécurité à Radware : «Ce sont de nouveaux outils qui ont été développés spécialement pour l'attaque contre Israël, et améliorent et mettent à jour les anciens, pour créer un élément de surprise."

Selon Amir Carmi, directeur de la technologie à la branche israélienne de la société de sécurité ESET, ce n’est pas si compliqué de protéger votre ordinateur contre les attaques, aussi longtemps que vous suivez les cinq règles simples pour surfer en toute sécurité:

  1. Ne pas cliquer sur des liens suspects dans votre e-mail, SMS, What'sApp ou les boîtes de réception des médias sociaux. Ceux-ci peuvent paraître innocents, et peuvent même apparaître comme venant d’amis ou de contacts.
  2. Ne jamais ouvrir les pièces jointes reçues par e-mail ou les médias sociaux. L'exception à cette règle est une pièce jointe que vous recevez de quelqu'un de confiance. Si vous recevez une pièce jointe inattendue, il est préférable de demander à l'expéditeur ce que c’est avant de l'ouvrir.
  3. Mettre à jour votre système d'exploitation et d'autres programmes sur votre ordinateur régulièrement. Les mises à jour Microsoft, Adobe et Java sont les plus importantes d'entre elles.
  4. Ne pas télécharger des programmes que vous ne connaissez pas et dont l’origine vous est inconnue. Particulièrement les programmes chers offerts gratuitement.
  5. Utiliser une protection. Assurez-vous que votre anti-virus n'ait pas expiré et soit à jour.

Toute personne intéressée par une protection active libre peut utiliser les services de Secoz, qui opère dans le domaine de la sécurité de l'information et de cyberdéfense, et qui a décidé cette année de prendre un rôle actif pour aider les entreprises a repousser les dommages causés par l'attaque imminente.

Source : algemeiner.com/Walla.co.il

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction.

Dans le cas contraire des poursuites pourront être engagées.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi