17 Tamouz : questions/réponses sur un jeûne toujours très actuel

Actualités, International, Israël, Judaïsme - le - par .
Transférer à un amiImprimerCommenterAgrandir le texteRéduire le texte
FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest
17 Tamouz : questions/réponses sur un jeûne toujours très actuel

Question:

Quelle est la signification du jeûne du 17 Tamouz de nos jours, et quels sont les halakhot (lois juives) qui sont pratiquées?

Réponse:

Le 17 du mois de Tammuz est le premier jour de la période nommée « bein hametsarim» qui se termine par Tisha BeAv (9 Av) , qui est considérée comme jours de deuil, car alors Jérusalem et son Temple ont été détruits.

Certes, notre génération a vu un grand salut dans la rédemption d'Israël: l'établissement de l'État, les guerres d'Israël et la libération de Jérusalem et du Mont du Temple. Et pourtant, il est clair pour nous tous que cela ne suffit pas et qu'il y a encore beaucoup à faire pour le salut de tous. Par conséquent, cette année aussi nous marquerons le deuil du peuple d’Israël pour la destruction du Temple, et pour tout ce qui manque encore, dans l'espoir de reconstruire bientôt le Temple et Jérusalem dans leur intégralité.

Le 17 Tamouz, les murs de Jérusalem ont été fissurés, le début de la destruction active qui a donné naissance aux deux mille ans d'exil, à tous les désastres qui se sont produits au fil des ans pour peuple d'Israël.  Les sages exposent un certain nombre de choses qui expriment un comportement approprié pour ces jours-ci: le jeûne du 17 Tamouz et Tisha BeAv, et des lois de deuil pour le reste de la période.

Il y a une différence dans la sévérité des jours de jeûne, puisque le jour du 9 Av le temple a été incendié, et il exprime l'apogée de la destruction - le jeûne est plus sévère et commence dès le soir. Cependant, le 17 Tamouz, le jeûne commence seulement du matin (à l'aube) et se termine à la sortie des étoiles.

les horaires du jeune

les horaires du jeûne

D'autres choses rendent le jeûne du 17 Tamouz plus facile: Il n'y a pas d'interdiction de se baigner, ni de porter des chaussures de cuir comme Tisha BeAv.

Question:

Une personne ayant de fortes migraines et des nausées doit-elle jeûner?

Réponse

Au sujet jeûne du 17 de Tamouz, on dit que même les malades qui ne sont pas en danger sont exemptés de jeûne. En général, cette permission est accordée à une personne qui est forcée de rester au lit à cause de sa maladie.

Les céphalées et les nausées touchent beaucoup de personnes pendant le jeûne, ne définissent pas le patient comme étant malade, et ne constituent donc pas une raison pour interrompre le jeûne.

Selon ceci, si ce n'est qu'un mal de tête, comme décrit, vous pouvez prendre une pilule avec un peu d'eau et continuer à jeûner. Cependant, si vous n’êtes plus capable de fonctionner normalement et que vous devez vous aliter, il est possible d'être moins sévère et d'interrompre le jeûne.

Cette année (5770), le 17 Tamouz est tombé le jour du shabbat, et donc le jeûne a été reporté au dimanche - il est de coutume d'être plus cléments envers ceux qui ont du mal à jeûner.

Question:

Les femmes enceintes et les femmes qui allaitent doivent-elles jeûner le 17 Tamouz.

Réponse

Le 17 de Tamouz, comme les jeûnes de Gedaliah, du 10 Tevet et de Ta'anit d'Esther, les femmes enceintes et allaitantes peuvent ne pas jeûner. Les décisionnaires définissent une femme comme «nourrice» jusqu’à deux ans après la naissance, même si elle n'allaite pas ou plus.

Pour toute question de halakha, veuillez contacter le service téléphonique de Tzohar. Du dimanche au jeudi, de 19h00 à 23h00, au 1-800-200-377.

Source : Ynet

Copyright: Alliance

Cet article ne peut être repris par aucun autre média ni radio, ni presse écrite ni presse numérique sans l'autorisation de la direction
Cet article vous a plu ? Nous aussi ! Nous avons eu beaucoup de plaisir à le traduire et à le partager avec vous. Si vous souhaitez à votre tour contribuer au développement de notre action engagée depuis 1997, vous pouvez faire un don "aux amis d'Alliance". Merci pour votre attention et votre fidélité.

Vos réactions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A voir aussi